Diserte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4272 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
samedi 7 janvier 2006, par Milan Vujisic

L’équilibre
de marché résulte de la confrontation de l’offre et de la
demande.

Nous verrons tout d’abord comment cet équilibre se réalise
sur chacun des marchés (équilibre partiel) puis nous évoquerons
la notion d’équilibre général : il s’agira alors
d’évoquer l’interdépendance des marchés et se
demander dans quelle mesure le marchéassure l’optimum, c’est-à-dire
la meilleure solution possible.

I)
L’équilibre partiel.

A)
Quelques hypothèses .

Pour
que la régulation par les prix soit optimale et donc pour que l’équilibre
de marché soit assuré il faut que les conditions de concurrence
pure et parfaite soient respectées.
La concurrence sera qualifiée de pure et parfaite quand les 5 conditions
suivantesseront respectées :

1.
L’atomicité du marché.

Le marché doit être formé d’un grand nombre de firmes et
d’un grand nombre de consommateurs. Le « grand nombre » veut dire
que chaque entreprise doit avoir une taille suffisamment petite pour ne représenter
qu’une très faible part du marché. Nous dirions aujourd’hui que
chaque firme est une PME. Il en découle que la variation de l’offre dela part d’un producteur ne peut significativement modifier les conditions d’offre
et de demande du marché. Ultime conséquence de cette caractéristique
: aucune firme n’a d’influence sur le prix du marché.
Cette impossibilité d’influer sensiblement sur le prix est qualifiée
d’absence de pouvoir de marché. On dit également que l’entreprise
est un price taker. En 1848, J.S. Mill écrivaitque
la concurrence est une situation où « il ne peut y avoir, pour le
même produit, de qualité identique, deux prix sur le même
marché ».

2.
L’homogénéité du produit :

Tous
les produits des fabricants d’une même industrie sont identiques. La différenciation,
la publicité et toute autre forme de marketing sont inconnues, et les
consommateurs n’ont aucune autre raison que le prixpour choisir un vendeur
plutôt qu’un autre.

3.
Libre entrée dans la branche (ou l’industrie) :

Il n’existe
pas de barrière juridique ou réglementaire (brevets de fabrication…)
à l’entrée de nouveaux concurrents dans la production du
bien considéré. Il n’existe pas plus de barrières
techniques ou financières (importance du capital fixe…). La concurrence
pure exclut parhypothèse toute barrière, à l’entrée
et à la sortie, quelle que soit sa nature. Cette hypothèse joue
un rôle fondamental dans la disparition des profits anormaux, l’une des
vertus majeures de la concurrence

4.
La transparence du marché.

La transparence
consiste en une information totale pour le consommateur, le travailleur et la
firme. L’information est parfaite et les agents saventl’analyser
; ils peuvent choisir en connaissance de cause la situation optimale. Et, de
ce fait, il ne peut y avoir qu’un seul prix.

5.
La parfaite mobilité des facteurs de production :

Ce terme
recouvre la mobilité totale des facteurs de production, travail et capital.
Les salariés peuvent changer de branche à leur guise. Les facteurs
de production se dirigent vers les emplois où onen tire le meilleur
parti.

Lorsque l’une de ces hypothèses n’est pas satisfaite on parle
de concurrence imparfaite.

B)
La détermination de l’équilibre en courte et en longue
période
La « courte
période » est la période durant laquelle la production de
la firme peut se modifier mais où la capacité de production, les
équipements sont fixes ; alors que durant la « longue période» la capacité de production de la firme peut être modifiée.

1)
L’équilibre de courte période.

L’échange
ne se fait qu’à l’équilibre et l’équilibre
est atteint à l’intersection de la courbe d’offre globale
et de la courbe de demande globale.

La solution est unique, il y a un seul prix et une seule quantité. Elle
satisfait de la meilleure façon possible à la fois les...
tracking img