Disgrat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation sur la condition humaine

La mort est un phénomène commun à tous les Hommes et constitue la fin de la vie. Biologiquement parlant, c’est l’arrêt irréversible des fonctions vitales de l’organisme, tel la respiration, la nutrition,… Elle est la condition de l’homme, condition qui a souvent une image péjorative et rend l’homme prisonnier de sa vie. Pas un seul n’échappe à cetterupture, pas même les rois, les héros, les gouverneurs, les saints, … Tous finissent un jour leur expérience sur cette Terre. Mais c’est la façon d’en finir qui compte, surtout si l’on est bien conscient que l’on passe ses derniers moments en vie. Dans la condition humaine, Malraux relate la vie de révolutionnaires qui ont conscience de la mort et lui donne, ainsi, un sens. En quoi les personnages dela condition humaine, sachant qu’ils vont forcément mourir (chaque seconde qui passe est un pas de plus vers la mort) s’obligent à donner un sens à leur mort, c’est-à-dire une mort « utile » ? Pour répondre à cette question nous traiterons tout d’abord de la mort, puis de la conscience et de l’expérience de la mort pour enfin traiter de la vision des personnages à propos de leur propre vie et lesens qu’ils accordent à la mort.


La mort est un phénomène universel qui touche tous les Hommes (plus généralement tous les êtres vivants). En effet, elle est inévitable et aucun être vivant n’y est épargné : c’est la condition des hommes, vivre avec ce « dénouement inévitable et tragique ». Que l’on soit riche ou pauvre, noir ou blanc, grand ou petit, on finit par mourir ; c’est lacondition de la vie selon Micheline Carrier (elle à écrit un livre intitulé la mort, la condition de la vie apparue dans les éditions « BROCHE » en septembre 2005). Nous sommes tous dans « le couloir de la mort » et notre tour arrivera tôt ou tard lorsque le cœur arrêtera de battre. La fameuse phrase de Pascal illustre bien ces propos, en effet celui-ci dit que « [nous sommes] tous condamnés à mort». La mort est donc omniprésente et inévitable.
La mort est également l’unique aboutissement de la vie. Peu importante ce que l’on a fait dans la vie, la mort estompe celle-ci. Tout Homme à la certitude de la « venue de la faucheuse (ou mort) ». La mort apparait spontanément comme le strict opposé de notre existence : elle rompt tout lien avec le monde et autrui, toute perception, opposant sonnéant à la pleine présence caractérisant la vie. La révolution de Tchen, si violente, active radical et pleine de bouleversement s’est soldée par la mort de celui-ci qui désormais est « passif et immobile ». Étant donné que la mort est le strict opposé de l’existence on peut dire qu’elle constitue une sorte de délivrance pour certain, comme par exemple Platon qui décrit la mort comme délivrancecar la mort constitue la dissolution du corps et de l’âme or il s’agit du corps qui subit ou provoque les souffrances des Hommes. En effet c’est le corps qui subit les maladies, provoque le désir … Les guerres, les dissensions, la bataille, il n'y a pour les susciter que le corps et ses convoitises; la possession des biens, voilà en effet la cause originelle de toutes les guerres, et si noussommes poussés à nous procurer des biens, c'est à cause du corps, esclaves attachés à son service ! La mort constitue ainsi le terme de la vie et ses dérivés, c’est-à-dire souffrance sur Terre, maladie …

La mort est donc un phénomène inévitable et incarne la fatalité. Le fait qu’elle soit inévitable provoque chez les Hommes une certaine conscience de la mort.

La conscience de la mortest le fait de savoir que l’on va tous mourir (c’est le caractère universel de la mort). Cette conscience de la mort est un moteur de cohésion sociale. Le fait de savoir que nous disparaîtrons tous rassemble les individus, les solidarise car ils ont tous un point commun (donc intérêt commun). Lorsque des gens partagent le même problème ou les mêmes conditions ils développent entre eux une...
tracking img