Dissert' gratuite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1768 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2 : La République Parlementaire (1870-1914)

I) L’établissement de la République

Ce régime qui est le plus long, de toute l’histoire contemporaine française, s’est installé entre 1870 et 1875. Le 4 septembre 1870, l’Empereur est déposé par une révolution parisienne qui instaure une République de fait qui est approuvé par le Parlement qui n’a guère d’autres choix.
La guerre contreles états Allemands se poursuit jusqu’en Janvier 1871, après que le gouvernement ait fui Paris en ballon, lorsque le gouvernement accepte l’Armistice.
Ceci entraîne l’élection d’une Assemblée Nationale majoritairement composées de notables et de monarchistes. En 1873, une première tentative de restauration de la monarchie à lieu, mais du fait de la divergence de conception entre la majorité desmonarchistes, qui sont favorables à une Monarchie Parlementaire, et le prince qui refuse les acquis de la Révolution.

En 1875, l’Assemblée définie une Constitution, dont l’un des amendements précise que le Président de la République est élu par l’Assemblée.

Le Président de la République possède un certain nombre de pouvoir, c’est en effet lui qui nomme un certains nombre d’emplois comme lesmilitaires, les ministres ou encore les hauts fonctionnaires. Il possède également un droit d’initiative des lois et peut dissoudre la Chambre des Députés.
En réalité il ne possède pas tant de pouvoirs que cela, puisque les ministres sont responsables devant le Parlement et afin de nommer des militaires ou des hauts fonctionnaires il doit également avoir recours à la signature du ministre concerné.Pour dissoudre la Chambre des Députés, il doit posséder l’aval du Sénat qui lui ne peut être dissout.
De même, le Président n’est pas élu au suffrage universel, mais par l’Assemblée Nationale (Chambre des Députés + Sénat) et ne possède donc pas une légitimité populaire.

La Chambre des Députés est élu au scrutin uninominal de circonscription au début, ce système fait rapidement l’objet decritique. Le Sénat quant à lui est élu au suffrage universel indirect. Au début est imaginé l’idée d’un représentant par commune, afin de favoriser les Campagnes face à Paris. Un quart des Sénateurs devaient être élu à vie, chose qui fut abrogée en 1885.
Le Sénat et la Chambre des Députés possèdent les mêmes prérogatives, si ce n’est que le Sénat peut faire dissoudre la Chambre des Députés avecl’accord du Président. Le rôle du Parlement est de contrôler l’activité gouvernementale, c’est ainsi que les ministres sont solidairement responsables devant la confiance du Parlement.
Le Président du Conseil des Ministres est, à priori, un ministre comme les autres, si ce n’est que c’est lui qui aide le Président de la République à nommer ses ministres.

Ce système est déséquilibré en faveur deschambres, c’est ainsi qu’en 1876 et 1877 une crise politique majeure éclata entre le Président monarchiste Mac-Mahon et la toute nouvelle Chambre des Députés élue en 1876, majoritairement républicaine. Mac-Mahon finit par dissoudre la Chambre des Députés avec l’aval d’un Sénat monarchiste et provoque une crise dont la solution ne peut être qu’élective. C’est ainsi que les républicains débutent degrandes campagnes et remportent la majorité avec néanmoins un recul par rapport aux précédentes élections. Mac-Mahon est obligé de nommer un Président du Conseil républicain. Il finit par démissionner en janvier 1879 lorsque le Sénat devient majoritairement républicain.
J. Grévy devient Président de la République, mais est plus effacé que son prédécesseur.
Les républicains votent alors un certainnombre de lois, comme l’établissement de la fête nationale le 14 juillet, de la Marseillaise comme hymne nationale. Au sénat, la cooptation est supprimée et remplacée par le suffrage universel. Les lois de 1881 accordant la liberté de réunion, la liberté de presse, ou encore la loi de 1901 sur les associations.

II) Les difficultés de la République Parlementaire

La République fait face...
tracking img