Dissert'

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1100 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
GDF Suez met un pied dans le secteur nucléaire en ChineArticle paru dans l'édition du 08.10.10   | |


| ractebel Engineering, filiale belge d'ingénierie de GDF Suez, a conclu, mercredi 6 octobre, un accord-cadre avec le producteur d'électricité China National Nuclear Corporation pour la construction d'une usine de fabrication de combustible nucléaire en Chine. Il prévoit des études pourl'installation d'un simple « pilote de fabrication de MOX »et l'utilisation de ce mélange (plutonium-uranium appauvri) dans les réacteurs chinois. Cette étape pourrait déboucher sur « un accord commercial incluant transfert de technologie et assistance technique de la part des partenaires belges ». De son côté, Areva discute de la vente à la Chine d'une usine de fabrication de Mox et deretraitement des combustibles usés ainsi que de deux réacteurs de troisième génération (EPR) supplémentaires |
| |

La concurrence est de plus en plus rude pour le groupe français Areva sur le marché mondial de l'uranium. Son prix spot (court terme) a beau rester assez déprimé depuis le pic historique atteint en 2008, le minerai à la base du combustible des réacteurs nucléaires reste une ressourcestratégique pour de nombreux pays – surtout la France, dont 80 % de l'électricité est d'origine nucléaire.
Au moment où la construction de centrales (une cinquantaine) reprend, notamment dans les grands pays émergents (Chine, Inde), les groupes d'électricité, publics ou privés, doivent impérativement s'assurer de leur approvisionnement à vingt ou trente ans. Le Niger, où 7 expatriés, dont cinqFrançais, ont été enlevés dans la nuit du 15 au 16 septembre, illustre bien le changement d'époque.
En 2009, quand son gouvernement a accordé le gisement géant d'Imouraren à Areva, Niamey a obtenu un prix de l'uranium et une part du projet (deux-tiers) sans commune mesure avec ce qu'il avait pu arracher dans les années 1960 et 1970 à l'ex-puissance coloniale et à la Cogema pour les mines de Somaïr et deCominak. On était alors dans l'ère post-coloniale, et le Niger restait dans la zone d'influence exclusivement française.
LES CHINOIS SE SONT BATTUS
Fait nouveau en 2009 : la concurrence s'est exacerbée, ce qui explique aussi que la rente uranifère revenant aux Nigériens soit plus substantielle qu'auparavant. Les Chinois, qui disposaient de relais dans le proche entourage du présidentnigérien Mamadou Tandja(renversé par une junte militaire en février 2010), se sont âprement battus pour obtenir Imouraren.
Pékin a en effet lancé un programme électro-nucléaire à l'horizon 2030 plus important encore que celui de la France après le premier choc pétrolier de 1973. Ses deux grandes compagnies d'électricité exploitant des réacteurs, CNNC et CGNPC, ont donc un besoin vital d'uranium.
Comme laFrance, qui a fermé sa dernière mine d'uranium, dans le Limousin, en 2001. Mais le pays était loin d'être autosuffisant, et le Niger était sa principale source d'approvisionnement. La reprise de la prospection par les géologues d'Areva tient aussi à une donnée géopolitique : en 2004, ses dirigeants ont constaté l'épuisement à moyen terme du combustible nucléaire provenant du démantèlement des stocksmilitaires dans le cadre des accords de désarmement américano-russes (sous-marins, ogives…).
En 2007, ils décident de diversifier leurs sources d'approvisionnement et de consacrer 4 milliards d'euros (hors acquisitions) au développement du pôle minier : acquisition de gisements ou de sociétés minières, prospection dans les régions uranifères.
PREMIER PRODUCTEUR MONDIAL
Le paysage a évolué cesdernières années. Lorsque le prix de l'uranium a flambé, en 2007-2008, les start-up minières se sont multipliées. Avec la baisse des cours, nombre d'entre elles ont disparu ou ont été absorbées. Comme le canadien UraMin, racheté pour 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) par Areva. Le groupe français doit aujourd'hui faire face à la concurrence des Chinois, des Indiens, de géants...
tracking img