Dissert'

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3241 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CULTURE
En quoi l’humanité est elle le fruit de la culture ?
La culture a été crée par l’hô. Différent de la nature.
La culture est le savoir pour constituer une idée de l’excellence humaine.
La culture c’est l’esprit, les lois de l’esprit, l’éducation.
L’accomplissement de l’humain s’effectue dans la culture.
L’hô différent du barbare= sauvage, mais des hô cultivés à leursmanière.
L’enfant sauvage :
Pinel, psychiatre le considère comme idiot -> innéisme, la nature humaine ne s’acquiert pas, donc une erreur de la nature.
Jean Itard, innéisme faux et que la nature s’apprend. L’enfant apprend la bipédie+règles élémentaires, mais n’acquiert pas la pensée. L’innéisme est faux. La nature humaine= fruit de l’éducation : on devient un hô.
La distinction estfacile mais ne rend pas compte de la complexité du réel. L’hô ne se réduit pas qu’à la nature et à la culture.
Un même phénomène = éléments culturels, naturels et autres. Certains que l’on considère cô naturel sont aussi culturels (expérience du BB) et au contraire ceux considéré cô culturel sont aussi naturels.
Continuité entre nature et culture non opposable (Thèse Merleau Ponty :l’esprit et le corps sont liés ainsi que la nature et la culture) L’usage de notre corps nous fait accéder à 1 autre dimension de nous même autre que biologique. Notre corps a des fonctions culturelles. L’hô est Autre à ce que la nature le détermine à être.
On ne peut pas opposer la nature et la culture ds l’hô, les deux sont liés. Il existe seulement des cultures où l’hô crée desmodèles de l’humanité. Chacun pense que le leur est le bon ainsi en chaque culture se développe l’ETHNOCENTRISME (juge les autres cultures par rapport à elle-même) La culture occ. Est fondée sur 3 progrès : la science, la techno, et la pssce éco. (Levi Strauss) les autres civilisations sont jugées ainsi.
Aucune culture n’a de supériorité aux autres car on ne sait pas qu’elle est lecritère le = pertinent. L’humanité c’est définir des critères pour y appartenir donc de nier aux autres le droit d’en faire partie. Pour Levi Strauss, le barbare est le contraire de l’hô civilisé mais il est dans chacun de nous chaque fois que nous portons atteinte à la dignité des individus, que nous ne reconnaissons pas notre humanité au delà des différences culturelles.
La reconnaissance de ladiversité des cultures peut aboutir à la relativisation de la culture face à des actes considérés cô immoraux. Pour juger, il faudrait adopter un pdv universel. (DDH) qui est la RAISON = forme de d’idéal de nature humaine sur lequel les DDH sont fondés (Kant : distingue la culture, la civilisation et la morale. Cultivé c’est être instruit et chaque culture développe des savoirs spécifiques)Civilisé c’est respecter les règles communautaires et chaque culture a ses règles et ses valeurs. Etre moralisé, c’est agir en appliquant les règles universelles de la raison qui font l’unité des humains.
Est-ce qu’à l’intérieur de la culture, ttes les manifestations culturels se valent ?
Chaque civilisation a leur propre culture partagée par la majorité des membres. Mais d’autres peuvent dvpéd’autres valeurs (contre culture) : elle peut être intégrée dans la culture dominante. Au contraire, la sous culture = marque de déficit dans la civilisation, elle est produite par la société de consommation et le relativisme.
L’enjeu de la culture est l’éducation différent de l’instruction, elle multiplie les connaissances alors que l’éducation sert à maitriser ces connaissances.C’est introduire dans le monde des cultures pour devenir adulte. L’éducation exige de prendre soin de l’enfant mais aussi au danger que représente l’enfant. L’enfant est dans un monde naturel et culturel étant à sa merci. Les adultes sont responsables de ce qu’il est car ils agissent en lui et doivent le protéger de ce qui l’entoure mais aussi protéger le monde de ce nouvel être....
tracking img