Dissert'

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BERNARD
Emilie Dissertation
1L2
Corpus :
Page 42 – Le chevalier des Touches de Barbey d’Aurevilly
Page 43 – La guerre et la paix de Léon Tolstoï
Page 57 – La condition humaine d’André Malraux
Page 58 – L’été 1914 de Martin du Gard
Question et sujet :
Dans une réponse organisée, vous étudierez ce qui rapproche et ce qui distingue ces quatre textes au niveau du sujethistorique et des procédés d’écritures.
Y a-t-il un intérêt à entrer dans l’Histoire par le biais d’une fiction romanesque ? Vous vous appuierez sur les textes du corpus, les romans étudiés en classe et vos lectures personnelles.
Question.
Le corpus présente quatre textes, qui sont des extraits d’œuvres littéraires : Le chevalier des Touches de Barbey d’Aurevilly ; Laguerre et la paix de L. Tolstoï ; La condition humaine d’A. Malraux ; et L’été 1914 de Martin du Gard.
Ces quatre textes ont deux points communs : d’abord, ils ont tous un sujet historique qui est soit en fond soit l’action principale (le texte 1 évoque la révolution française ; le texte 2 évoque lui l’époque napoléonienne ; le texte 3 évoque le soulèvement communiste à Shanghaï ; et le texte 4évoque la Première Guerre Mondiale) ; ensuite, tous les textes sont écrit à la troisième personne du singulier. Mais ces quatre textes présente tout de même des différences : le texte 1 s’adresse à un auditoire (« notez bien »), a un point de vue omniscient et ne contient aucuns dialogues ; le texte 2 a un point de vue externe et contient des dialogues ; le texte a un point de vue interne et utilise dudiscours indirect libre (les pensées du personnage, qui n’est pas le narrateur, sont écrites) ; et le texte a un point de vue externe Ces quatre textes ont certes des similitudes mais aussi des différences
Dissertation
Le roman est un genre littéraire aux contours flous, il est souvent caractérisé par une narration fictionnelle plus ou moins longue (plusieurs centaines de pages) écrit enprose. Le roman est un genre littéraire dominant qui est composé d’un grand nombre de sous-genres.
Nous nous intéresserons ici à l’Histoire dans le roman : nous nous demanderons pourquoi parler d’Histoire dans une fiction romanesque ?
La réponse à cette problématique sera organisée en trois grandes parties : premièrement, l’Histoire, un support vaste et exploitable ; ensuite, un accès àl’Histoire par la fiction romanesque ; et enfin, la fiction romanesque peut-elle « cohabiter » avec l’Histoire.
Premièrement, il est évident de parler de l’Histoire, qui est un support vaste et exploitable.
D’abord, il est important de définir ce qu’est l’Histoire. Le mot « histoire » vient du grec ancien « historia » qui signifie « enquête, connaissance acquise par l’enquête », et qui vientlui-même du terme « hístōr » qui signifie « sagesse » ou « témoin ». L’Histoire est donc l’étude de faits et évènements passés, qui ont marqué leur époque, leur pays. L’Histoire est également un récit puisque c’est la construction d’une image du passé par les hommes, en l’occurrence les historiens. En général quand on parle d’Histoire, on s’apprête à écrire ou à narrer une histoire dont tout le monde oupresque a entendu parler. L’Histoire est connue de tout le monde et peut servir énormément.
Ensuite, l’Histoire est un monde très divers et varié. En effet, l’Histoire est une grande période, qui commence de la préhistoire et fini (pour le moment) à nos jours. En plus d’avoir une grande période de temps, il y a des sujets qui concernent tous les pays, toutes les périodes et tous les genres. Siun écrivain choisi d’écrire un livre avec pour fond l’Histoire, il peut choisir une des deux Guerres Mondiales, ou la révolution française, ou le siècle des Lumières. Comme par exemple dans le corpus : il y a quatre sujets différents tous tirés de l’Histoire (la Première Guerre Mondiale, le soulèvement communiste à Shanghaï, la révolution française ou encore l’époque napoléonienne). De plus...
tracking img