Dissert de francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le traitement du temps :
1 L’ordre : 
L’ordre, qui n’est pas systématiquement chronologique, montre aussi le travail du romancier pour construire la narration.
Un des cas les plus courants est celui d’un début en plein milieu de l’action (incipit in medias res) pour capter d’emblée l’intérêt du lecteur, quitte à lui donner un peu plus tard les informations nécessaires pour tout comprendre, dansun retour en arrière explicatif.
C’est ce que nous observons avec Pierre et Jean :
· Les 60 premières lignes montrent cette entrée de la narration au beau milieu d’une partie de pêche déjà commencée. 
· Le passage suivant, des lignes 61 à 168, explique qui sont les personnages en revenant en arrière, dans leur passé, parfois lointain (l’enfance de Pierre et Jean). 
· Nous trouvons également unautre retour en arrière, des lignes 169 à 191, où le narrateur rapporte le dialogue de la décision de cette partie de pêche qui ouvre le roman. 
· Le paragraphe comprenant les lignes 192 à 200 fait le lien entre cette décision prise (" Donc, le mardi suivant… ") et l’action montrée dans les premières lignes ("…un zut énergique qui s’adressait autant à la veuve indifférente qu’aux bêtesinsaisissables.") pour ensuite retrouver le moment interrompu à la ligne suivante : " Maintenant, il regardait le poisson capturé, son poisson…". 
Nous pouvons citer d’autres exemples de retours en arrière dans Pierre et Jean, il s’agit essentiellement des passages concernant le personnage absent, le mort, Léon Maréchal :
· Au chapitre 4, Pierre cherche dans ses souvenirs qui avait été Maréchal. C’est autravers de ses souvenirs que le narrateur évoque le passé. 
· Au chapitre 5, Pierre explique la disparition du portrait de Maréchal du salon par sa ressemblance avec Jean : évoca-tion du passé là encore, toujours au travers des souvenirs et de la réflexion de Pierre ; 
· Au chapitre 7, c’est Mme Roland qui fait resurgir le passé en expliquant à Jean qui était Maréchal : son amant, son " mari " et lepère de Jean. 

Nous trouvons aussi l’anticipation qui consiste, au contraire du retour en arrière, à projeter l’histoire dans le futur. 
Prenons quelques exemples tirés de Pierre et Jean :
· Au chapitre 2, notons la remarque de Pierre : "Bah ! il est trop niais, il épousera la petite Rosémilly." 
· Toujours dans ce même chapitre, Pierre rêve de départs en mer, ce qui annonce son embarquement sur laLorraine à la fin du roman. 
· Au chapitre 6, lorsque Pierre dit, parlant de son frère : "Je m’instruis. J’apprends comment on se prépare à être cocu.", nous pouvons anticiper sur le futur du couple Jean/Mme Rosémilly. Cependant, le lecteur ne pourra pas vérifier cette prémonition et cette hypothèse, car le roman n’en rend pas compte (il s’achève avant le mariage de Jean et de Mme Rosémilly).

Nous voyons donc que l’ordre de la narration ne suit pas fidèlement le déroulement chronologique des faits. Les retours en arrière, souvent explicatifs, les anticipations, prémonitoires, montrent que le romancier reconstruit " le réel " et ne se contente pas de rapporter platement la succession chronologique des actions de l’histoire qu’il veut raconter. Ce jeu sur l’ordre de la narration fait sens etpermet de ménager un suspense et de donner des indices au lecteur pour construire des hypothèses de lecture.

2. Le rythme : 
Le romancier peut également jouer sur le rythme de la narration.
Le narrateur peut : 
- raconter comme si tout se passait sous nos yeux (scène) 
- accélérer (sommaire) 
- ralentir (pause) 
- passer sous silence (ellipse) certains éléments de l’histoire, en accélérant letemps. 
· La scène correspond souvent aux dialogues. 
· Le sommaire condense et résume, il est essentiellement explicatif. 
· La pause coïncide quant à elle aux passages descriptifs. 
· L’ellipse passe sous silence les moments qui ne sont pas importants pour l’action. 
Cherchons quelques exemples dans Pierre et Jean :
a) Une scène : La violente dispute entre Pierre et Jean, au chapitre 7 (pages...
tracking img