Dissert eco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (405 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
III - Les affaires similaires

Affaire Greenpeace

L’association était poursuivie pour la parodie de deux logos d’industriels. L’une d’entre-elle s’avère être l’affaire Esso, affaire oùGreenpeace avait remplacé les lettres « s » par le signe dollar « $ », symbolisant ainsi les intérêts économiques et financiers d’Esso. L’association a été assignée à cause du mécontentement d’Esso. LeTribunal de grande instance avait donc estimé que tout ceci était de nature à créer un risque de confusion dans l’esprit du public.
Finalement, la parodie a été retirée sous quatre jours. Le signe « E$$O »,même s’il fait référence aux marques appartenant à la société intimée, ne vise manifestement pas à promouvoir la commercialisation de produits ou de services en faveur de Greenpeace mais révèle aucontraire d’un usage polémique étranger à la vie des affaires.

Affaire Redeker

En 2006, Robert Redeker est la cible de menace de mort sur internet à la suite de la parution d’une tribune dans leFigaro. Ce texte était intitulé « Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? »
Il y écrit : « L’islam essaie d’imposer à l’Europe ses règles : ouverture des piscines àcertaines heures exclusivement aux femmes, interdiction de caricaturer cette religion, exigence d’un traitement diététique particulier des enfants musulmans dans les cantines, combat pour la port du voile àl’école », mais encore : « Haine et violence habitent le livre dans lequel tout musulman est éduqué, le Coran », ou bien : « Exaltation de la violence : chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur dejuifs et polygame, tel se révèle Mahomet à travers le Coran » .
La rédaction du Figaro se désolidarise de Redeker et présente des excuses sur Al-Jazeera . Pierre Rousselin estimera que cettepublication a été une erreur. L’article est enlevé du site web du Figaro .
Dans un article paru dans Libération du 21 Novembre 2006, Gyslain Di Caro insiste sur la nécessité de replacer la liberté...
tracking img