Dissert jean cocteau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1482 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet: Jean Cocteau définit dans les termes suivants l’effet que doit provoquer la poésie chez le lecteur : « lui montrer ce sur quoi son cœur, son œil glissent chaque jour, sous un angle et une vitesse tels qu’il lui paraît le voir et s’en émouvoir pour la première fois ».
Dans quelle mesure partagez-vous cette conception de la poésie ? Vous répondrez à cette question en un développementargumenté, appuyé sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles.



Dans l'antiquité, toute oeuvre littéraire était considérée comme poétique. Mais au XVI ème siècle, la pléiade impose de nouvelles règles et la poésie se fait plus rigoureuse, ce qui lui donne par la suite encore plus d'importance qu' auparavant. Avec le XIX ème siècle, lapoésie est en pleine apogée, accompagner de la dominance du mouvement romantique. Mais tous les poètes ne s'accordent pas sur le rôle que leur attribue la poésie. Le poète Jean Cocteau (1889-1963) dans Le Rappel à l'ordre, paru en 1926, décrit sa propre conception de la poésie. Pour le poète, cet art doit provoquer chez le lecteur «  ce sur quoi son coeur, son oeil glissent chaque jour, sous un angleet une vitesse tels qu'il lui paraît le voir et s'en émouvoir pour la première fois ». Le rôle du poète selon Cocteau, est de faire voir au lecteur le connu sous la forme de l'inconnu et se réapproprier les objets ou moments de la vie quotidienne. La conception de la poésie du quotidien est- elle en totale contradiction avec les règles de la pléiade? Nous étudierons donc dans une première partieque la poésie de Jean Cocteau renverse les règles de la pléiade ensuite nous nous pencherons davantage sur ce qu'est la poésie d'après Jean Cocteau. Et pour finir nous nous demanderons si cette conception est celle du lecteur.

La poésie selon Cocteau est peu traditionnelle, elle sort du commun. Elle modifie en quelque sorte nos habitudes de lecture car à l'ordinaire nous lisons des textespoétiques qui respectent des règles précises. Jean Cocteau avec sa nouvelle forme de poésie, modifie des habitudes prisent depuis des siècles. Une poésie, pour qu'elle soit considérée comme telle, doit aborder des sujets comme les sentiments, la mort, et suivre les rigides règles de la pléiade c'est pour ainsi dire «  une dame voilée, langoureuse[...] Cette dame [...] ne dit que des mensonges. ». MaisJean Cocteau vient tout chambouler en exprimant sa propre notion de la poésie. Il ne veut plus celle-ci soit en rapport avec des choses inaccessibles mais plutôt avec le quotidien des lecteurs. La poésie habituelle traite de la beauté inaccessible ou bien encore l'amour, ces sujets sont maintes et maintes fois repris, le lecteur non initié à l'art de la poésie en vient se lasser et à ne plus voirla beauté du langage de la poésie. Nous ne sommes pas habitués à lire un poète qui traite d'un sujet aussi banal qu'une pipe ou un cageot comme l'ont notamment fait Mallarmé et Francis Ponge. Cette forme d'art sort donc de l'ordinaire mais pas seulement.
La poésie selon Cocteau transforme de banals objets en choses hors du communs. Le poète doit redonner toute sa fraîcheur d'origine, sajeunesse pour qu'une chose banale reprenne vie à nos yeux, telle est la mission que Jean Cocteau confère aux poètes contemporains. Pour y parvenir les poètes usent de nombreux stratagèmes. Ils rendent mystiques , merveilleux ou bien exécrables des animaux, des objets, des moments de la journée quotidienne, au moyen d'adjectif ou de jeux sur les couleurs par exemple. Que jamais à l'ordinaire, nous aurionsemployé pour qualifier ces objets. Comme dans le poème « L'huître » de Francis Ponge, celui-ci évoque le mot « cieux » pour caractériser la couleur de l'huître, ce crustacé devient un objet presque religieux. Mais à l'inverse le poète peut aussi transformer un simple objet en quelque chose d'immonde, de répugnant comme l'a fait Baudelaire dans son poème intitulé « Le flacon », le récipient...
tracking img