Dissert philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2019 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de Texte de Philosophie
Karl Marx

il. En effet, dans une première partie il évoque la relation qui existe entre l'homme et la Nature dans le travail de celle-ci. Il nous éclaire également sur le fait que la nature permet à l'Homme de s'élever. Dans un deuxième temps, Marx nous explique la différence entre le travail humain, réfléchi, et le travail animal, instinctif.
Leproblème posé par Marx dans ce passage est double : par le travail, l'homme peut-il s'humaniser ? Quelle est la spécificité du travail humain ?
Marx avance la thèse suivante : le travail est essentiel à l'homme pour qu'il puisse se conquérir, s'humaniser, car contrairement aux animaux, l'homme a besoin de deux de ses facultés qui lui sont propres pour réaliser son travail : la pensée et la volonté.Dans une première partie, nous allons donc expliqué le texte en tentant de dégager les moments importants de la thèse de Marx. Dans une deuxième partie, nous verrons comment lier ce passage de Marx avec des notions philosophiques plus générales.

Tout d'abord, Marx commence par nous donner une définition générale du travail, en évoquant la relation unique et primordiale qui existe depuis toujoursentre l'homme et la Nature, c'est pourquoi l'expression « de prime abord » est importante en ce début de passage. L'homme est capable de s'imposer à la nature ayant dépassé l'état de nature où il était soumis à elle. Désormais, il est capable de s'imposer : «l'homme y joue... le rôle d'une puissance naturelle ». Le travail est alors définit comme un acte naturel, que ce soit pour l'homme ou pourl'animal. L'auteur met l'accent sur la force physique de l'homme nécessaire pour travailler la nature, comme le montre l'énumération suivante : « son corps est doué, bras et jambes, tête et mains.. ». Marx met en avant les conditions du travail de l'homme, ainsi on peut dire que le terme « force » fait écho à « puissance » présent dans la phrase précédente. L'emploi du mot « afin » nous permet derévéler l'existence d'un but : l'homme travaille, façonne la nature pour obtenir quelque chose, en attendant des résultats. « S'assimiler » la nature, c'est la faire sienne, la posséder. De plus, contrairement à l'état de nature où l'homme vivait de ce que la nature lui donnait sans même la façonner ou la travaillait, ici, l'homme utilise sa force (d’un point de vue physique) pour modeler la natureafin de lui donner une utilité, c'est-à-dire, pour répondre à ses besoins, d'où l'emploi des termes « en leur donnant une forme utile à sa vie ». « Utile » met en relief la notion de nécessité, de besoin de travailler la nature pour vivre. Marx nous éclaire alors sur le fait que l'homme, en travaillant, travaille aussi sur lui-même et « développe les facultés qui y sommeillent ». L'homme, par letravail, fait donc preuve de réflexion et acquière tout au long de sa vie des connaissances sur lui-même, de sorte que le travail le rend apte à se développer et prendre conscience de son être. La relation de travail homme/nature est donc une relation à double-sens. Le travail de la nature est absolulment nécessaire pour que l'homme prenne conscience de son potentiel, « développe les facultés ».C'est ainsi que nous arrivons à la transition entre la première et la deuxième partie du texte. En effet, après le travail humanisant de l'homme, Marx ne souhaite pas s'attarder sur « cet état primordial  du travail » et veut dépasser la dimension insctinctive du travail. Si on en reste au simple fait de transformation de la nature, l'homme et l'animal ne peuvent être différencier. C'est pourquoi ilen vient au travail animal, qui va lui servir de comparant.

Dans ce second temps du texte, Marx va prendre pour exemple le travail de l'abeille et de l'araignée ( ces exemples n'ont pas été choisi au hasard car ils ont des facultés similaires à deux métiers humains : la tisse pour l’araignée et la construction pour l’abeille )afin de mettre en évidence la différence majeure qui subsiste...
tracking img