Dissert philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il avoir peur ?
La peur est-elle un sentiment indispensable à l’Homme ?

Descartes dit que la peur est un excès de crainte. La crainte est un sentiment de peur que l’on ressent vis-à-vis d’une chose ou d’une personne. On pense avoir peur, mais le danger n’est pas encore clairement présent contrairement à la réel peur. Le verbe falloir ici, indique un choix d’avoir peur ou non.
On peut sedemander si la peur est un sentiment indispensable à l’Homme. Mais a-t-on vraiment le choix d’avoir peur ? A-t-elle une définition plus précise que celle expliquer par Descartes ? Si la peur n’est pas contrôlable, peut-on la réguler ? Et enfin La société est-elle manipulée par cette peur ou bien nous gérons nous même notre vie ?

I Existe-t-il plusieurs peur ?

Il est dit que la peur est unsentiment d’inquiétude face à un danger imaginaire ou bien réel. Ce sentiment est instinctif, il signifie qu’il ne peut être contrôlé. Il est possible de savoir à quel moment une personne peut avoir peur. Descartes nous le décrit, quand il dit que la peur instinctive est due à l’excitation du cœur qui entraine avec lui toute décision du cerveau. Cela traduit le fait qu’on ne pense plus par nousmême et donc que nos décisions soit prises par l’inconscient. L’individu tentera par ces actions d’échapper ou d’affronter le danger présent lui permettant de s’en déguerpir. Cependant, sa décision pourra lui être bénéfique tout comme lui être fatale, nous débattrons un peu plus tard sur cette réflexion.
Dans un second temps, la peur peut être ce sentiment d’inquiétude face à un évènement futur maiscelui-ci ne serait pas immédiat. La peur de la mort ferait partie donc de cette seconde définition. Nous savons tous que nous allons mourir un jour, cependant ceci n’entrave pas le contrôle de nos pensées ni même nos mouvements physiques. Nous n’en sommes pas malheureux pour autant.
Il faut tout de même savoir différencier peur et angoisse. L’inquiétude liée à l’angoisse se manifeste par dessymptômes physiques tout comme la peur dite instinctive évoqués plus tôt. L’angoisse se rapproche donc de la première définition de la peur. Cependant, elle est souvent sans raison ce qui peut être dû à un malaise dans la vie de tous les jours, elle peut en devenir maladive.

L’Homme est doté d’une capacité à penser très développé que les autres animaux ne détiennent pas. Ceci dit, cela ne luipermet pas de renier son instinct. Certes celui-ci est diminué mais reste tout de même présent. Nous le ressentons d’ailleurs très bien à travers le sentiment qu’est la peur.
Heidegger disait : « Dès qu’un homme vient au monde, il est assez vieux pour mourir ». Il sous entend certainement que l’être humain a perpétuellement peur du futur, qu’il soit proche ou lointain, ne sachant pas ce qu’il peutlui arriver. Nous pouvons dire que c’est paradoxale dans le fait que l’Homme à peur de l’avenir, mais que la peur lui permet de mieux l’aborder pour que son futur soit optimale. L’Homme refuse tant qu’il le peut l’échec. Ce refus est dû à sa possibilité de penser grâce à sa conscience. Son égo est tel, qu’il transforme l’échec en une peur. La peur permet en effet de se surpasser pour un bonrésultat en fin de course.

La peur imaginaire est le fait d’être inquiété par une chose inexistante. Elle est créée par l’individu qui constamment peureux. Effectivement cet individu ne fait pas la part des choses de ce qu’il apprend et va croire tout ce qu’on lui dit. Il ne pense pas par lui-même. Cette crédulité le force à voir des dangers partout sans même qu’il ne se produise. L’individu peut envenir à l’agoraphobie, dangereux puisque cela peut produire un renfermement chez celui-ci, qui perdra du contact social. C’est justement l’échange avec autrui qui va l’amener à comprendre que cette peur n’est qu’imaginaire. Ce cercle vicieux doit donc être brisé de l’extérieur.

Nous ne trouvons pas de sens strict pour le mot peur. La peur peut être réel ou bien imaginaire, immédiate ou sur...
tracking img