Dissert poesie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2955 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet Type BAC
Charlène Marty 1ºS2

Commentaires :

1. Notre corpus se compose de deux textes. Le premier est un poème de Francis Ponge intitulé Le cageot faisant parti du recueil de poème Le Parti pris des choses écrit en 1942. Le deuxième est un extrait du livre En vrac de Pierre Reverdy écrit en 1929. Nous nous demandons en quoi le poème de Ponge est une illustration de l’extrait deReverdy.

Premièrement, dans le texte de Reverdy, nous pouvons extraire la phrase suivante: ‘Il n’y a pas de choses, il n’est pas de mots plus poétiques les uns que les autres’ à la ligne 10 qui est le sujet princalement traité dans son poème. Or, dans le texte de Ponge, cette idée est représenté grâce à la forme du poème qui est écrit en prose et non en vers. Nous pouvons expliquer que c’estbien un poème écrit en prose car il ne possède pas de vers et qu’il possède les caractéristiques de ces poèmes. C’est un poème lyrique qui exprime des sentiments puisque tout au long du poème, l’auteur nous fait ressentir de la pitié envers ce cageot. De plus, nous pouvons apprecier quelques rimes internes comme ‘fruits’ à la ligne 2 qui rime avec ‘maladie’ à la ligne 3, comme ‘effort’ à la ligne 4qui rime avec ‘encore’ à la ligne 5. On a aussi une répétition de sons avec ‘cage’, ‘cachot’ et ‘cageot’ à la ligne 1 qui produit une impression esthétique. On a donc un poème écrit en prose qui rompt avec les principes de la poésie classique écrite en vers, ce qui est une illustration du texte de Reverdy qui nous fit qu’il n’y a pas de choses plus poétiques que d’autres.

Deuxièmement ona une autre phrase dans l’extrait de En vrac à la ligne 14 qui dit ‘aucun mot ne recèle la moindre parcelle de poésie en soi’ et qui est illustré dans le poème de Ponge. Ce poème parle d’un cageot et l’auteur fait tout un poème qui provoque des effets aux lecteurs sur une simple caissette. Il fait le même travaille de forme que les poètes classiques mais il l’utilise pour en faire un poème sur unmot qui n’est pas spécialement un sujet d’une beauté exceptionelle comme l’est l’amour, où la nature où autre thème que traité les poètes classiques à l’époque. On peut donc bien dire que Ponge illustre cette idée de Reverdy en prenant un mot simple et courant pour en faire tout en poème travaillé et dense.

En conclusion nous pouvons donc répondre à notre problématique initiale en disant quele poème de Ponge est une illustration du texte de Reverdy car il reprend ses mêmes idées sur la poésie pour en faire un poème.
2. Cette fois-ci, nous avons à faire à trois textes. Le premier texte est le même que l’ont a étudié dans la question antérieur, il s’agit de l’extrait de En vrac écrit par Reverdy. Le deuxième est un poème de Victor Hugo intitulé Fonction de Poète écrit en 1840 faisantpartie de l’ouvrage Les Rayons et les Ombres. Notre dernier texte est un poème de Beaudelair appelé L’Albatro écrit en 1867 dans le receuil Les Fleurs du mal. Nous voulons comparer la vision du poète qui apparaît dans ces textes.

Premièrement, la vision du poète selon Reverdy. Dans son extrait de En vrac, l’auteur nous montre le poète comme ‘Seul celui qui est capable de cette opérationmagique de transmutation a droit au titre de poète’ à la ligne 7. Dans cette phrase, il nous compare le poète a un alchimiste, quelqu’un qui travaille un métal basique comme le plomb et le transforme en métaux nobles comme l’argent et l’or. Le même principe s’effectue pour le poème selon Reverdy, sauf que celui-ci transforme des sujets et mots du cotidien en sujets et mots poétiques. Avec cette phrase,il veut aussi dire que la poésie dépend de la sensibilité du poète, de comment va t-il utiliser le vocabulaire et la langue pour transformer son poème. Pour Pierre Reverdy, sa vision qu’il a du poète est d’un homme qui sait utiliser la langue et le vocabulaire pour en faire quelque chose de fin et beau comme l’est la poesie.

Deuxième, la vision du poète selon Victor Hugo. Dans son poème, il...
tracking img