Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1265 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Russie :

La révolution russe de 1917 fut l’un des plus grands événements de l’histoire de l’humanité. Elle a commencé, le 8 mars [1], par des manifestations de travailleuses dans les usines de Petrograd, qui ont fait grève pour marquer la Journée internationale des femmes et protester contre les privations et souffrances imposées par la guerre impérialiste. En l’espace de cinq jours, ladynastie des Romanovs était renversée. Huit mois plus tard, les organisations démocratiques créées par les ouvriers, les soldats et les paysans au cours de leur lutte – les Soviets – prenaient le pouvoir.

Ces événements, d’une portée historique colossale, ont véritablement « ébranlé le monde », pour reprendre le titre du célèbre récit du journaliste américain John Reed. Pour la première foisde l’histoire – mis à part l’épisode glorieux de la Commune de 1871, qui était limité à la ville de Paris et n’a duré que dix semaines – la classe ouvrière s’emparait du pouvoir d’Etat.

A la tête du mouvement de masse le plus politiquement conscient de toute l’histoire, les révolutionnaires russes considéraient leur victoire comme l’acte d’ouverture d’une révolution mondiale, destinée àdébarrasser la terre entière de l’exploitation, de l’oppression, de la guerre et de toutes les formes de la misère humaine. Ils ne voyaient aucune possibilité de construire une société socialiste sans une extension internationale de la révolution.
L’expérience de la révolution russe est très riche en enseignements pour tous ceux qui, de nos jours, partagent les aspirations qui étaient au cœur decette révolution, et qui veulent servir la cause des travailleurs et de toutes les victimes du capitalisme. L’horreur de cette aberration historique que l’on appelle le « stalinisme », qui a précipité des centaines de milliers de révolutionnaires dans les camps et devant les pelotons d’exécution, n’enlève rien à la grandeur de la révolution russe elle-même, pas plus que la dictature de Napoléon etla restauration de 1814 ne ternissent la grande révolution française. La dégénérescence de la révolution, à partir du milieu des années 1920, était le prix à payer pour l’isolement de la révolution dans un seul pays, lequel était de surcroît économiquement et culturellement arriéré, et ravagé par les conséquences de la guerre mondiale, de la contre-révolution tsariste et de l’interventionmilitaire de plus d’une vingtaine de puissances étrangères.

Industrialisation sur fond de sous-développement

De nos jours, il n’est pas rare de rencontrer des socialistes, et même des communistes, qui diffusent des arguments savamment « socio-culturels » pour expliquer qu’une révolution est tout simplement impossible. Des individus de ce genre ne manquaient pas, en Russie pré-révolutionnaire,et il faut reconnaître qu’à première vue, les habitants de cette vaste « prison des peuples » qu’était la Russie tsariste, confrontés au bâton du policier et au sabre du cosaque, en proie à toutes les persécutions officielles, écrasés par le poids de l’ignorance, des croyances religieuses et d’un analphabétisme massif, semblaient condamnés à languir encore longtemps dans les ténèbres du despotismeautocratique. La classe ouvrière industrielle, qui dirigea les révolutions de 1905 et de 1917, ne représentait pas plus de 8% de la population active. La paysannerie formait 85% de la population – cette même paysannerie qui, dans les écrits de Gogol, de Dostoïevski et de Tolstoï, mais aussi dans l’opinion publique de l’époque, se caractérisait par son fatalisme et sa soumission. Et cependant,dans le dos des préjugés de ce genre, qui étaient communément admis dans le monde « conscient », de puissantes forces historiques et « inconscientes » étaient à l’œuvre.
La caractéristique principale du développement économique et social de la Russie était sa lenteur. La « féodalité » tsariste ressemblait à celle qui prédominait en Europe, mais sous une forme considérablement appauvrie. Ne s’y...
tracking img