Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4646 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MARTIN LUTHER KING DANS LA VIE POLITIQUE AMERICAINE

Alain JOUBERT 1er adjoint au Maire de Deuil La Barre Conférence MLK (4 avril 2009) à la mairie de Deuil La Barre

J’ai choisi d’examiner le message de King à partir d’une grille de lecture particulière en insistant sur les relations entre le message de MLK et les valeurs d’un pays , les Etats-Unis , très complexe et très différent du nôtre.Introduction : Martin LUTHER KING est, depuis plusieurs décennies, devenu une icône de la vie américaine. Cette postérité et ce consensus sont un paradoxe.

Premier paradoxe, la postérité : son aura n’a fait que se renforcer depuis quarante ans y compris pendant les belles heures de la révolution conservatrice américaine. Alors qu’il était plutôt le symbole d’une revendication sociale qu’onaurait pu estimer passée de mode, c’est Ronald REAGAN, le père de la révolution néo -conservatrice américaine, qui a fait voter en 1983 une loi consacrant sa mémoire par la création d’une journée de congé, le troisième lundi du mois de janvier, où même Wall Street est fermé . Il s’agit d’un insigne honneur, qui n’est accordé qu’à un tout petit nombre de grands américains ( même Kennedy n’a pasdroit à ce jour de fête ) . De cette ferveur témoigne aussi le nombre élevé de rues, avenues ou monuments portant le nom de Martin Luther King, y compris dans l’Amérique profonde . Prix Nobel de la Paix à 35 ans, MLK est donc entré dans le Panthéon de l’histoire américaine , , comme symbole de la contribution des 13 % de la population noire à la construction de ce pays .

Second paradoxe, leconsensus : il ne correspond pas à ce qu’a été le parcours chaotique de Martin LUTHER KING. Un seul rappel : il fut 29 fois emprisonné en 13 ans de combat politique. Martin LUTHER KING, qui a beaucoup radicalisé sa pensée au fil des années agissait dans une période de contestation globale du système politique, économique et social qui était beaucoup plus violente il y a 40 ans qu’aujourd’hui. Il suffitde se rappeler l’ampleur des mouvements de contestation , des manifestations de violence dans un pays dont le modèle semblait à l’époque contesté sur le plan politique (il y avait un

modèle alternatif en URSS et surtout en Chine) et sur le plan économique ( beaucoup parlaient à l’époque du déclin inéluctable de l’économie américaine ) Perçu sans fondement par Edgar HOOVER, le patron du FBI del’époque, comme communiste, ami de plusieurs leaders marxisants, il fit en cela l’objet d’écoutes et de surveillance du FBI à la demande même de Robert KENNEDY, Ministre de la Justice. Cette postérité reflète certainement le besoin d’unité de la nation américaine qui s’est trouvé un héros noir à côté de ses héros blancs . Mais elle est liée en fait autant à la fidélité de Martin LUTHER KING àplusieurs aspects fondateurs de l’idéologie américaine qu’à sa capacité à la transgression, et donc au dépassement mais aussi à l’actualisation des dogmes fondateurs.

Trois aspects du message de MLK m’apparaissent essentiels : le messianisme, appliqué à l’ensemble d’un peuple et pas seulement à une idée ; la foi religieuse, déclinée dans sa dimension sociale ; et l’universalisme, facteurd’intégration et d’égalité de droit. Nous allons voir comment Martin LUTHER KING les a revisités.

1°/ MLK porteur du messianisme américain : Le messianisme est une doctrine fondée sur l’attente et la préparation d’une ère nouvelle, qui s’oppose à la nostalgie de l’âge d’or. A la nostalgie du déclin , s’oppose l’optimisme de l’espoir Nous en avons certainement grand besoin aujourd’hui, où nous manquonscollectivement d’espérance dans l’avenir….. Cette doctrine est d’origine religieuse puisqu’elle fait référence à l’attente d’un messie, ou au moins d’un Royaume à venir. Elle est très présente aux Etats-Unis, puisqu’elle explique la fondation et le développement de ce pays comme son optimisme fondamental. - Ce Royaume, c’est en effet l’objectif de la fondation de l’Amérique. Le 21 novembre 1620...
tracking img