Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CONFRONTATION EST-OUEST DE 1945 à 1970
Il s'agit dans ce chapitre de comprendre comment le monde de 1945, meurtri par la guerre mais dans lequel les vainqueurs ( URSS, Etats-Unis, Royaume-Uni et France libre) ont imposé la victoire de la liberté sur l'oppression nazie, va basculer dans un monde bipolaire. L'Alliance pour la liberté reposait sur des pays que tout opposait idéologiquement: uneURSS communiste et des pays occidentaux capitalistes. Les conflits sont inévitables et aboutissent très vite à la guerre froide puisque l'on n'aura pas de troisième guerre mondiale mais un affrontement par pays interposés. Problématique? Pourquoi les deux grands unis dans la lutte contre le fascisme sont-ils entrés dans cette confrontation généralisée entre 1945 et 1949? Quels sont les modèlesqu'ils proposent? Quelles sont les crises les plus marquantes de cette période?
L'INSTALLATION DE LA GUERRE FROIDE:
1.1: La rupture Est-Ouest
Avant même la fin de la guerre, la méfiance s'était donc installée entre les vainqueurs. A Postdam en juillet-août 45, les divergences sont évidentes car il est impossible d'ignorer que l'Armée rouge occupe une grande partie de l'Europe centrale etorientale et que Staline étend sa zone d'influence en annexant de nombreux territoires (pays baltes) et en installant partout des gouvernements communistes sans organiser les élections libres prévues à Yalta.
En 1946 , l'alliance éclate car en tirant partie du prestige de l'URSS et de la popularité acquise dans la résistance, certains partis communistes tentent de s'emparer du pouvoir. En Grèce , lesAllemands partis après le débarquement des anglais, les anglais veulent désarmer les milices communistes qui refusent. Comme elles s'opposent au gouvernement royal, une guerre civile éclate et la Grèce bascule dans le camp communiste. A proximité, la Turquie est un autre enjeu car Staline y voit un moyen de contrôler les détroits du Bosphore et des Dardanelles. Staline réclame le droit de participeren 1946 à la défense des détroits. Les anglo-américains inquiets fournissent alors une importante aide militaire à la Turquie qui se trouve précipitée dans le camp occidental.
En Europe centrale et orientale, les élections prévues à Yalta n'ont pas eu lieu et en mars 1946, Churchill dans son "discours de Fulton" dénonce " le rideau de fer" qui sépare désormais l'Europe de l'Est du reste dumonde. Les E.U s'inquiètent de l'influence des partis communistes en Europe et décident en 1947 de mettre un coup d'arrêt aux prétentions soviétiques en rompant avec leur attitude isolationniste.
1947 est l'année de rupture et le début officiel de ce que l'on appelle "la guerre froide". En Europe, c'est l'inflation galopante et le marché noir. Les américains craignent que face à cette pénurie, lecommunisme ne gagne du terrain. En Europe, la Grande Bretagne ne peut pas faire poids égal avec l'URSS. Affaiblie économiquement, elle renonce à son rôle de puissance et les britanniques font savoir aux américains qu'ils ne sont plus en mesure d'aider les monarchistes grecs dans leur lutte contre les communistes.
C'est le 12 mars 1947 que le président Truman annoncent que les Etats-Unis assumentleurs responsabilités dans la défense du "monde libre" . Il demande au Congrès 400 millions de dollars de crédits pour la Grèce et la Turquie et en profite pour prononcer un discours qui exprime désormais sa doctrine ( la doctrine Truman): tout gouvernement qui manifeste sa volonté de se défendre contre le communisme a droit à l'aide américaine. L'objectif est le " containment" donc l'endiguement ducommunisme.
Cette doctrine Truman alourdit le climat international. Les gouvernements belge , français et italien se mettent à l'unisson en se séparant entre mars et mai de leurs ministres communistes.
La volonté américaine de containment se renforce et les E.U se dotent d'une arme dont ils ont le monopole: l'arme économique. Le 5 juin 1947, devant les étudiants d'Havard, le secrétaire d'état...
tracking img