Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Il s’agit à plus de 90 % de catastrophes hydro météorologique, à savoir des cyclones
A/Les concentrations humaines amplifient les risques
Au début :
Panache de vapeurs.
Emissions de cendres qui brûlèrent la végétation, les vallées avoisinantes…
Augmentation de dioxyde de carbone dans les gaz volcaniques.
Apparition de magma.
Série d’explosions.Bombes de laves.
Nuées ardentes…
Plus d’aggravations avec l’arrivée du typhon Yuna :
Pluies torrentielles.
Pluie transformant les cendres en fleuves de boues qui détruisirent les routes, les ponts et les villages…
Les faits se sont enchaînés, car les premières réactions sont apparues le 2 avril 1991,après 600 ans de calme, le volcan présente lespremiers signes visibles d’une activité qui se limite au début à un panache de vapeur, avec quelques émissions de cendres.
Ensuite à la fin du mois de mai, la quantité de dioxyde de carbone dans les gaz volcaniques avaient beaucoup augmenté , indiquant que le magma s’élevait rapidement à l’intérieur du volcan.
Le 7 juin 1991, des nuages chargés de cendres s’élèvent au dessus du volcan.Des coulées pyroclastiques descendent les flancs ouest nord-ouest et ouest du volcan, suivant les lits des rivières jusqu'à 5 km de leur lieu d’émission .Selon la carte des risques,16 villages dans un périmètre de 20 km autour du volcan sont menacés par l’irruption. Les autorités du pays décident d’évacuer les 25000 habitants de la région .
Le 10 juin, la base américaines de Clark, à 20km aunord-est, est également évacuée
Le 12 juin, trois explosions de forte intensité se produisent. La plus puissante propulse sur toute la zone nord-ouest, ouest et sud-ouest des cendres et des ponces. Des coulées pyroclastiques descendent le long des rivières principales jusqu’à 16 km du cratère. Durant la nuit, de fortes explosions forment un panache de cendres qui atteint 25 km de haut.Pendant trois jours les explosions vont se succéder avec des colonnes éruptives atteignant 40 km de hauteur et des coulées de cendres et débris…
Et le 15 juin, c'est le paroxysme, le sommet du volcan, qui culminait à 1 700 m, est pulvérisé et une caldeira d’environ 2 km de diamètre se forme qui sera occupée, ensuite, par un lac. En quelques heures 0,5 km3 de produits pyroclastiques sont émis, quibrûlèrent tout sur leur passage dans un rayon de 17 kilomètres autour du volcan. et avec un panache éruptif qui atteint une altitude de 40 km. Manille est recouverte de cendres volcaniques . L’activité éruptive persistera jusqu’à la fin du mois d’août.
Après l'explosion du 15 juin, le ciel demeura noir pendant plusieurs semaines et une colonne de cendres s'était établie au-dessus des Philippines.Le déplacement des nuages volcaniques expulsés par le Pinatubo dans l'atmosphère firent le tour de la terre en un mois, faisant écran à la lumière et entraînant une chute de température partout dans le monde.
Au total, il y a eu 19 éruptions.
On peut dire que l’homme a aggravé le risque car autour du volcan des habitants y vivaient et ils cultivaient des terres, alors quesachant qu’il pouvait y avoir des conséquences d’irruptions même si le volcan était inactif pendant des siècles, ils ne devaient pas être à cet emplacement, n’y même y pratiquer de la végétation. Les habitants ont donc été victimes de leur propre erreur car après l’irruption toute la végétation fut brûlée, presque tous les animaux moururent, les poissons des cours intérieurs furent tuées, autotal 86000 hectares des récoltes furent entièrement détruits.
Pourquoi cultivaient-ils autour du volcan ?
En effet, la mémoire de l'homme ne retient que les catastrophes et occulte les bienfaits du volcanisme. Certes, chaque année des dizaines, voir des milliers, de personnes meurent lors d'éruptions, mais les volcans font, également, vivre des dizaines de millions de personnes.
La...
tracking img