Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La poésie a-t-elle pour fonction, selon vous, de dénoncer les injustices ou les atrocités de notre monde moderne ? Ne peut-elle pas aussi en montrer les aspects positifs ? N’aurait-elle pas d’autres buts ? Appuyez-vous sur des œuvres que vous connaissez, en élargissant votre réflexion à l’ensemble des productions artistiques.
                La séquence étudiée porte sur la poésie. La poésie estun art littéraire, une harmonie de vers qui consiste à donner vie et sonorité aux mots. La poésie traverse les siècles, évolue dans sa forme, dans ses règles… Mais ses ambitions, elles, restent présentes.  Comme Andrée Chédid le dit :  « Si la poésie n'a pas bouleversé notre vie, c'est qu'elle ne nous est rien. Apaisante ou traumatisante, elle doit marquer de son signe ;autrement, nous n'enavons connu que l'imposture» Le poète, grâce à son œuvre, souhaite donc  faire passer un ou plusieurs messages. La poésie peut dénoncer le monde dans lequel nos aïeuls et ancêtres ont vécu, le monde dans lequel nous vivons,  ainsi que les abominations de ce monde. N’ayant pas de jugements seulement négatifs, la poésie peut aussi révéler des aspects positifs concernant notre société. Elle est aussisource de nombreux desseins que nous aborderons.
La société passée et actuelle fut et est cruelle. Cruelle par des gestes, des paroles, des différences. Les poètes maudits se démarquent de la société dans laquelle ils vivent. Incompris, ils sont en marge de cette société. Ils sont exceptionnellement différents des autres, ils se démarquent. Ces poètes possèdent une vision différente sur ce qui lesentoure, un autre point de vue qui peut-être plus véridique. Il existe donc une mise à distance. Verlaine, poète du XIXème, est une bonne représentation de cette distance : dans son poème Autre, qui a été écrit en prison pour avoir tiré sur Rimbaud, il décrit la promenade des  prisonniers dans la cour : « La cour se fleurit de soucis Comme le front De tous ceux-ci Qui vont en rond En flageolant surleur fémur » l’effarement du poète décrit ce moment, seulement, on se sent spectateur, ce qui crée cette distance. Nous observons seulement la scène, n’utilisant pas la 1ère personne du singulier, Verlaine se joint à nous.                                                             Tout comme Verlaine, Ronsard, poète officiel de la cour au XVIème, était un poète maudit. Il avait pour thème deprédilection l’amour, c’est ainsi qu’il les déclare dans Amours de Marie. Dans ce sonnet, l’auteur fait part de ses sentiment : « J’ai beau pleurer, protester et jurer, J’ai beau promettre et cent fois assurer Qu’autre jamais n’aura sus moi puissance, ». L’auteur est-il sincère ? On ne sait vraiment si ses souffrances sont réelles ou non,  ce qui rend l’interprétation difficile. Peut-être a-t-il voulucréer ces sentiments pour dénoncer le mal que peut faire l’amour ? Mais comment pouvait-il avoir la volonté de diffuser des mensonges même si le but final était charitable ? Sa bienveillance voulait peut-être protéger l’être humain des malheurs amoureux. L’amour est à deux, l’autre est donc tout autant responsable. Jean-Paul Sartre, auteur du XXème, disait « l’enfer c’est les autres » dans sapièce Huis-Clos. Cela signifie que le jugement d’autrui pèse lourd. C’est par les yeux de l’autre que nous existons. Par sa pièce, il voulait dénoncer ce regard. Vivre comme on le souhaite et non comme les autres le veulent. Si l’on vit par le regard des autres, c’est qu’on ne se connaît pas réellement. Nous sommes en perpétuelle quêted’identité.                                                                                                                                           Gérard de Nerval, auteur du XIXème,  prend cette poursuite à sa propre connaissance pour thème dans El Desdichado. Le titre signifie malheureux, malchanceux. Le poème regorge d’évocations mythologiques « Et j’ai […] traversé l’Achéron » ; « Suis-je Amour ou Phébus ? », cela connote les rêves et les illusions....
tracking img