Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9868 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Partis politiques sont-ils nécessaires à la démocratie ?
La question du lien qu’entretiennent les notions de p_arti et de démocratie_, et qui serait de l’ordre de la nécessité, implique un détour afin de pouvoir y répondre par des énoncés qui ne se réduisent pas à un seul facteur d’explication.
Le point de vue adopté, ici, en ce qui concerne la démocratie, consiste à éviter de réduire "le pouvoir du peuple " aux moyens et forme de son exercice. On s’épargnera, par conséquent, toute discussion abstraite sur la pertinence ou la faisabilité de la démocratie représentative, participative, directe. Le parti pris qui sous-tend les propos exposés conçoit la démocratie comme un moyen essentiel d’émancipation collective et individuelle. Il suppose l’existence ou la création de lieuxinstitués par le peuple en mouvement, donc de forums, d’agora, où par l’échange et la confrontation d’opinions, les classes et couches sociales élaborent des positions, des conceptions, des revendications qui font histoire (1). La démocratie n’est donc pas réductible à sa forme représentative. Pour autant, c’est bien la démocratie parlementaire qui, historiquement, s’est imposée dès la naissance ducapitalisme (2). En effet, l’extension du suffrage dit " universel " et la création-extension des partis de masse, puis leur transformation en machines électorales, furent deux phénomènes concomitants qui, se confortant l’un l’autre, ont donné consistance à la démocratie parlementaire avant qu’elle ne soit, elle-même, confisquée par des " exécutifs " dominants qui, eux-mêmes, avec lamondialisation, abandonnent leurs pouvoirs au profit d’instances mondiales sous hégémonie de l’Empire américain.
Autrement dit, la domination de la bourgeoisie, comme classe, dans le système capitaliste occidental (3) n’a été rendue possible que par l’octroi d’un droit de parole et de représentativité des classes dominées, selon le rapport de force que celles-ci ont pu imposer mais qui, jamais acquis, peuttoujours être remis en cause. La démocratie dans le cadre du capitalisme est à la fois un moyen de juguler et de satisfaire en partie des aspirations populaires au mieux-être, un moyen de tempérer la lutte des classes, de " civiliser " les rapports d’exploitation du capitalisme tout en intégrant des représentants des classes défavorisées dans le système. Ce mouvement paradoxal suppose, de la partdu système, la capacité de contenir, d’institutionnaliser ou de briser toutes les formes et forces de rupture : que l’on songe à cet égard à l’anarcho-syndicalisme, à l’autogestion, et à toute figure de démocratie " sauvage " ou " incontrôlée ". En outre, ce mouvement de " containment " des aspirations populaires nécessite " l’embourgeoisement " des partis s’en réclamant. Ce qui nous intéresse icic’est de savoir par quels processus s’opère cette transformation des partis se réclamant du socialisme. Le poids de l’idéologie dominante sur ces organisations est, semble-t-il, une explication insuffisante.
Pour évoquer, d’abord et en tant que préambule, les liens historiques entre extension du suffrage universel et naissance-extension des partis, l’on se contentera de citations " éclairantes" du livre de E. J. Hobsbawn " L’ère des Empires –1875-1914 " (4) pour en tirer quelques enseignements qui demanderaient à être approfondis.
En revanche, en ce qui concerne les liens entre partis et démocratie, l’ouvrage de sociologie classique de Robert Michels, (5) servira de point d’appui pour démontrer que les partis sont irréductiblement conduits, s’ils n’y prennent garde, à devenir desmachines à fabriquer, à reproduire des oligarchies s’intégrant dans le système.
Ensuite, seront présentées des tentatives diverses de justification de la domination des " élites ", enfin les moyens de résistance et " philosophies " de contestation de la confiscation du pouvoir, reposant, en partie, sur la servitude volontaire qui nous est imposée.
Préambule historique
" Tous ceux qui, par...
tracking img