Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (868 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La philosophie pascalienne

Notion du programme de Terminale : La raison et le réel / la vérité

Introduction  
Nous allons étudier, dans le cadre de la raison et du réel, la philosophiepascalienne. Nous savons que le penseur pose le cœur comme un nouvel ordre de connaissance, Pascal affirme que « le cœur a des raisons que la raison elle-même ignore », contrairement à Descartes quiconsidère que la raison est le seul moyen d’atteindre la vérité indubitable ainsi que le montre le cogito. La raison serait pour le penseur cartésien, fiable. Grâce au raisonnement hypothético déductif,l’homme peut atteindre en philosophie une certitude égale à la certitude mathématique en partant d’une notion simple comme l’intuition, la chaîne de déductions est possible sans pour autant partir d’unprincipe déduit. Ce raisonnement transposé à la philosophie nous conduit à poser le « je pense donc je suis ». Pascal au contraire fait du cœur une raison intuitive. Nous allons voir les faiblesses de laraison pascalienne ainsi que ses contradictions dans l’intégralité du système philosophique pascalien. Nous verrons comment et pourquoi l’homme doit se fier à sa raison intuitive autrement dit à soncœur au point de se laisser guider par lui dans la vie.

Les faiblesses de la raison
La raison est soumise à des forces diverses, à des facultés plus puissantes qu’elle. Tout d’abord l’imagination, ilen va de même chez Descartes, ce n’est pas une imagination créatrice, elle est une puissance trompeuse qui empêche la raison d’atteindre la vérité. L’oubli perturbe également cette faculté. Je peuxperdre les vérités découvertes Il faut beaucoup de temps et beaucoup de patience à la raison; tous les raisonnements ont besoin de temps dit Pascal. Il démontre ainsi ce que l’on veut et ce que l’on aintérêt à croire. Même si la raison n’avait pas cette faiblesse, elle n’est pas primordiale du fait » qu’elle n’est pas la faculté dominante chez l’homme », et ajoute t’il, « l’homme n’agit...
tracking img