Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (405 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A partir de votre lecture de « l’école des femmes » et des deux mises en scène que vous avez visionnée, vous vous demanderez en quoi la mise en scène d'une œuvre théâtrale constitue en elle-même uneinterprétation de l'œuvre.

L’école des femmes est une oeuvre théâtrale de Molière écrite au XVII siècle. Plusieurs mises en scène de cette oeuvre ont étaient réalisées, parmis elles celle avecMichel Galabru et avec Pierre Arditi. Nous allons donc comparés ces deux mises en scène pour voir les deux interpréations des deux metteurs en scène et ainsi comprendre de quel point de vue ils ontcompris la lecture de l’oeuvre de Molière.

Tout d’abord nous pouvons dire que les deux mise en scène sont totalement différentes l’une de l’autre, ce qui veut dire que les metteurs en scène ontinterprétés l’oeuvre théâtrale à leur façon. En effet, la mise en scène avec Galabru insiste plus sur le coté farcesque et grottesque, alors que celle avec Arditi insiste sur le coté du pathétique et dela tristesse.
Maintenant étudions de plus près ces deux représentation théâtrale.

Dans la première représentation avec Galabru, nous pouvons aperçevoir un décor, de la couleur, de la farce, dugrottesque. Tous ces éléments nous renvoient à un Arnolphe peut humain car il n’y a pas de sentiments qui ressorte de celui-ci. Dans cette mise en scène, Agnès est très simple d’esprit. Nous pouvonsdonc dire que le metteur en scène a interpréter l’oeuvre de Molière comme une oeuvre comique avec des sentiments (pathétiques) non exprimés.
Dans la deuxième représentation avec Arditi, le décorest très simplifié (fond noir), les personnages sont très neutre avec des vêtements également simplifiés. Mais Agnès dans cet pièce semble comme Arnolphe plus humaine. Cependant cette ambiance apparaîttrès vite avec les sentiments qu’exprime les personnages comme une ambiance triste, et Arnolphe en faisant ressortir les sentiments apparait comme quelqu’un d’humain et le spectateur ressent plus de...
tracking img