Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5481 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Monde n° 20778 daté du 10 novembre 2011
Vers un nouveau " vivre-ensemble " |
La crise financière et économique avive un sentiment d'injustice que l'explosion des inégalités avait déjà créé. Elle fournit aussi à la société une occasion de repenser la cohésion sociale Un spectre hante l'Europe en cet automne : celui de l'effondrement grec. Moment économique et politique d'accélération del'histoire qui met radicalement à l'épreuve le sens du projet commun et oblige, au bord du précipice, dans l'urgence, à faire des choix décisifs. Mais moment révélateur aussi, on le souligne moins, des formes d'implosion auxquelles aboutit une société minée par les inégalités, la fuite devant l'impôt des plus nantis, l'incivisme et le règne d'une défiance généralisée. Nous n'en sommes certes pasencore là dans l'Hexagone, mais bien des symptômes montrent que le mal est peut-être déjà silencieusement à l'oeuvre et que les événements pourraient aussi se précipiter ici si un choc économique majeur venait frapper une France incapable de refaire société. Refaire société, c'est en effet bien de cela qu'il s'agit aujourd'hui. Encore faut-il faire le bon diagnostic pour définir les conditions dela grande transformation à accomplir. Tout le monde ou presque semble convaincu que deux maux essentiels sont à conjuguer : celui de l'explosion par le haut des inégalités d'une part et celui du triomphe d'un individualisme dissolvant de l'autre, les deux faces du " néolibéralisme ", dira-t-on en résumé. Les faits sont là. Il ne suffit cependant pas d'en appeler à une indispensable révolutionfiscale et d'invoquer la nécessité de retrouver un sens plus républicain du collectif pour sortir de l'état actuel des choses. Car derrière les multiples formes d'inégalités scandaleuses, il y a en effet aussi la crise de l'idée d'égalité et le culte de la méritocratie qui s'est imposé comme nouvelle idéologie dominante. Derrière les formes ouvertes ou rampantes de sécessions et de séparatismes, il ya le déclin de la confiance et l'effritement de la démocratie-société. Derrière le recul de la solidarité, il y a la sourde délégitimation de l'impôt et du principe redistributif. Et derrière l'individualisme, il y a, à l'inverse, la recherche d'une existence personnelle enrichie et libérée. Ce sont ces réalités qu'il faut prendre à bras-le-corps si l'on veut aller loin dans les réformes. Dominentaujourd'hui deux passions, à la fois opposées et symétriques, qui menacent la cohésion sociale : chez quelques-uns, l'illusion de s'être faits eux-mêmes et de ne rien devoir aux autres, qui conduit à un détachement à l'égard des obligations et des appartenances collectives ; pour le plus grand nombre, le ressentiment à l'égard d'une société qui semble ne pas leur offrir les moyens (ressourcesmatérielles, mais aussi capital social et appartenances collectives) de construire leur existence. Afin de remédier à ce qui menace la cohésion sociale, on ne peut donc se contenter ni de rappeler les valeurs qui doivent nous guider, ni de penser qu'il suffit de réactiver les principes historiquement fondateurs de la solidarité pour retrouver une société plus égalitaire. Les défis du mondecontemporain exigent bien davantage, puisqu'il s'agit désormais de se demander comment des individus qui aspirent à être responsables et autonomes dans un monde qui ne cesse de valoriser l'initiative peuvent faire société ; comment des femmes et des hommes qui entendent se libérer des traditions et souhaitent décider de leurs appartenances collectives peuvent encore se lier dans un même espace social ;comment des êtres qui aspirent à voir leur singularité reconnue peuvent constituer à nouveau un corps commun. La réflexion qui doit se déployer à partir de telles exigences comporte au moins deux grandes directions. Elle doit d'abord s'attacher à redéfinir les rapports entre l'individu et la collectivité. La vision néolibérale se cantonne dans l'idéologie en opposant mécaniquement l'Etat social et...
tracking img