Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (360 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ou ?
Jean, Sissi, René, Helena ainsi que Marie-Emilie ont étudiés tous les cinq en France dans des écoles de province. Helena et Marie-Emilie sont issues d’une famille Italienne du nord qui ontimmigré en France lors de la guerre de 39-45.
Pour aller à l’école qui se situait à deux kilomètres du domicile, le seul moyen était la marche ou le vélo. Les établissements scolaires de Marie-Emilie,René et Jean étaient mixte, tandis que Sissi et Helena étudiait dans une école de filles. Les classes étaient constituées de 20 à 30 élèves regroupant tout le primaire pour un unique enseignant. « Lescantines » étaient dans les classes avec un poêle pour avoir la possibilité d’apporter son repas ainsi que de réchauffer la classe lors des grands froids. Dans l’école d’Helena l’enseignant devaitdonner à tous ses élèves un ver de lait avec des vitamines durant la guerre. Ces écoles de campagnes étaient trop petites pour accueillir un internat.
Le quotidien :
Dans ces écoles de campagnes, tousles jours un élève devait s’occuper du poêle. A cette époque aidée ses parents n’étaient guère une contrainte mais plutôt un plaisir. Helena, Jean et René aidaient leurs parents pour tenircorrectement la ferme.
Marie-Emilie et Helena ont fait plusieurs sorties comme par exemple le ski alors que René, Sissi et Jean sont restés dans leur village. Dans l’école d’antan l’habit porté était desblouses ou tabliers suivant l’école et la région. Chaque matin les élèves devaient vérifier les encriers, faire l’encre, avoir la mine des crayons très taillés sous peine de punition et le vendredi soircirer les tables. Dans l’école de Sissi les meilleurs élèves avaient le droit d’écrire dans le cahier de roulement.
La scolarité :
Bonnet d’âne, coup de règle sur les doigts, piquet… Nos grandsparents bénéficiez de toutes ces sanctions qui nous paraisse violente et déplacer pour notre génération. Pourtant comme Jean et Sissi le disent si bien, ces punitions ne leurs ont pas fait de mal !...
tracking img