Dissert.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2024 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecomte Clémence
1 ES 2

Rédaction de Français

L'identité n'est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l'existence. Bien des livres l'ont déjà dit, et abondamment expliqué, mais il n'est pas inutile de le souligner encore : les éléments de notre identité qui sont déjà en nous à la naissance ne sont pas très nombreux quelquescaractéristiques physiques, le sexe, la couleur... Et même là, d'ailleurs, tout n'est pas inné. Bien que ce ne soit évidemment pas l'environnement social qui détermine le sexe, c'est lui néanmoins qui détermine le sens de cette appartenance ; naître fille à Kaboul ou à Oslo n'a pas la même signification, on ne vit pas de la même manière sa féminité, ni aucun autre élément de son identité...
Sagissant de lacouleur, on pourrait formuler une remarque similaire. Naître noir à New York, à Lagos, a Pretoria ou à Luanda n'a pas la même signification, on pourrait presque dire qu'il ne s'agit pas de la même couleur, du point de vue identitaire. Pour un enfant qui le voit le jour au Nigeria, l'élément le plus déterminant pour son identité n'est pas d'être noir plutôt que blanc, mais d'être yoruba, par exemple,plutôt que haoussa. En Afrique du Sud, être noir ou blanc demeure un élément significative de l'identité ; mais l'appartenance ethnique zoulou , xhosa, etc. Est au moins aussi significative. Aux Etats-Unis, descendre d'un ancêtre yoruba plutôt que haoussa parfaitement indifférent ; c'est surtout chez les blancs, italiens, anglais, irlandais, ou autres que l'origine ethnique est déterminé pourl'identité.
Par ailleurs, une personne qui aurait parmi ses ancêtres à la fois des Blancs et des Noirs serait considérée comme « noire » aux Etats-Unis, alors qu'en Afrique du Sud ou en Angola elle serait considérée comme « métisse » .

Dans une première partie, « Mon identité, mes appartenances »

J’ai trouvé intéressant dans ce passage, le fait qu’Amin Maalouf nous exprime l’idée qu’il a surl’identité grâce à son expérience personnelle.
L’identité de chaque individu est faite de multiples appartenances, elle ne fait cependant qu’une et il suffit qu’une seule appartenance soit touchée pour que ce soit toute la personne qui s’en trouve affectée. C’est pour cela qu’Amin Maalouf souligne également dans ce passage que l’on a souvent tendance à se reconnaître dans son appartenance la plusattaquée.
Les appartenances peuvent être de natures différentes. Peu d'entre elles sont déjà présentes à la naissance sauf la couleur de peau. L'auteur nous parle ici en particulier de la question du genre: « Bien que ce ne soit évidemment pas l'environnement social qui détermine le sexe, c'est lui néanmoins qui détermine le sens de cette appartenance; naître fille à Kaboul ou à Oslo n'a pas lamême signification, on ne vit pas de la même manière sa féminité, ni aucun autre élément de son identité... » (p. 31) Nous naissons donc avec quelques rares appartenances, et nous en acquérons de plus nombreuses au cours de la vie.

Loin de moi l’idée de présenter cette conquête comme une marche pacifiste. Ou de dépeindre le monde musulman comme un paradis de tolérance. Mais les contemporainss’apprécient au regard de leur siècle. Et il ne fait pas de doute que l’islam s’est traditionnellement accommodé de la présence, sur les terres qu’il contrôlait, des adeptes des autres religions monothéistes.
A quoi bon vanter la tolérance du passé si le présent es ce qu’il est, diront mes contradicteurs ? Et, en un sens, je ne leur donne pas tort. C’est une piètre consolation de savoir que l’islam futtolérant au VIII e siècle, si aujourd’hui les prêtes sont égorgés, les intellectuels poignardés et les touristes mitraillés. En évoquant le passé, je ne cherche en aucune manière à dissimiler les atrocités que l’actualité nous lance à la figure chaque jour; dépêches et images en provenance d’Alger, de Kaboul, de Haute-Egypte et d’ailleurs. Mon objectif est tout autre, et je préfère...
tracking img