Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5955 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Projet santé –HSS 1501-Agressions sexuelles
Définition
Une agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou, dans certains cas, notamment dans celui des enfants, par une manipulation affective ou par du chantage.
Il s'agit d'un acte visant à assujettir une autre personne à ses propresdésirs par un abus de pouvoir, par l'utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la menace implicite ou explicite. Une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l'intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne.
Cette définition s'applique quels que soient :
l'âge, le sexe, la culture, la religion et l'orientation sexuelle de lapersonne victime ou de l'agresseur sexuel;
le type de geste à caractère sexuel et le lieu ou le milieu de vie dans lequel il a été fait;
la nature du lien existant entre la personne victime et l'agresseur sexuel.
On parle d'agression sexuelle lorsqu'on utilise les termes légaux suivants : abus sexuel, infractions sexuelles, contacts sexuels, inceste, prostitution juvénile,pornographie juvénile, exhibitionnisme, voyeurisme et frotteurisme.
Une agression sexuelle est un acte de pouvoir de nature criminelle.
Quelques statistiques
Près de 90 % des agressions sexuelles ne sont pas déclarées à la police.
Selon les données signalées, dans presque tous les cas, soit 97 %, l'agresseur était de sexe masculin.
Parmi ceux-ci, 20 % étaient âgés demoins de 18 ans.
La majorité des victimes d'agression sexuelle sont de sexe féminin, soit un peu plus de 80 %.
Une grande part des victimes se retrouve chez les jeunes; plus de 70 % ont moins de 18 ans.
Dans 80 % des cas, l'agresseur est connu de la victime.
{draw:frame}
Toutes les formes d'agression sexuelle sont des crimes qui doivent être dénoncés etsanctionnés par le système judiciaire.
Une loi particulière existe pour protéger les jeunes enfants et les adolescents. Elle leur vient en aide lorsqu'ils sont en difficulté.

Il s'agit de la Loi sur la protection de la jeunesse, en vigueur depuis 1979 au Québec. Elle protège uniquement les personnes de moins de 18 ans qui vivent des situations qui compromettent ou peuventcompromettre leur sécurité ou leur développement.

On parle ici de jeunes enfants et d'adolescents abandonnés, maltraités, exploités, victimes de mauvais traitements physiques ou d'agressions sexuelles ou qui présentent des troubles de comportement sérieux, tant à la maison qu'à l'école.
{draw:frame}
Cette loi précise que toute personne qui a un motif raisonnable de croire quela sécurité ou le développement d'un enfant est compromis (exemple : victime d'agression sexuelle) est tenue de le signaler.
Extrait de la Loi sur la protection de la jeunesse, article 38 :

« Aux fins de la présente loi, la sécurité ou le développement d'un enfant est considéré comme compromis : (…/…)
g) s'il est victime d'abus sexuels ou est soumis à de mauvaistraitements physiques par suite d'excès ou de négligence; (…/…) ». Par ailleurs, lorsqu'une agression sexuelle est commise, les policiers peuvent faire enquête et la procédure prévue au Code criminel peut aussi être appliquée.
Il s'agit là de moyens pour obtenir justice, pour faire reconnaître la gravité des agressions sexuelles et pour protéger d'autres jeunes enfants, adolescents etadolescentes qui pourraient aussi être victimes du même agresseur.
Principales conséquences observées chez les jeunes enfants, les adolescents et les adolescentes :
sentiment de peur, de trahison, de culpabilité, d'ambivalence;
anxiété, dépression;
faible estime de soi, colère;
insomnie, troubles du sommeil (cauchemar);
retard de développement (physique,...
tracking img