Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (476 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
2 / Thomas More, L'Utopie, (1516)
Thomas More imagine une cité idéale
"Le seul moyen d'organiser le bonheur public c'est l'application du principe de l'égalité. L'égalité est impossible dans unÉtat où la possession est solitaire et absolue ; car chacun s'y autorise de divers titres et droits pour attirer à soi autant qu'il peut, et la richesse nationale (...) finit par tomber en la possessiond'un petit nombre d'individus qui ne laissent aux autres qu'indigence et misère. (...)
Le but des institutions sociales en Utopie est de fournir d'abord aux besoins de la consommation publique etindividuelle, puis de laisser à chacun le plus de temps possible pour (...) cultiver librement son esprit. (...)
Les Utopiens ont la guerre en abomination, comme une chose brutalement animale. (...) Cen'est pas pour cela qu'ils ne s'exercent pas (...) à la discipline militaire mais ils ne font la guerre que (...) pour défendre leurs frontières, ou pour repousser une invasion ennemie sur les terresde leurs alliés, ou pour délivrer (...) du joug d'un tyran un peuple opprimé par le despotisme."
« La nature, disent-ils encore, invite tous les hommes à s'entraider mutuellement, et à partager encommun le joyeux festin de la vie (...). C'est pourquoi les Utopiens pensent qu'il faut observer non seulement les conventions privées entre simples citoyens, mais encore les lois publiques qui règlentla répartition des commodités de la vie. »
« Partout où la propriété est un droit individuel, où toutes choses se mesurent par l'argent, là on ne pourra jamais organiser la justice et la prospéritésociale, à moins que vous n'estimiez parfaitement heureux l'État où la fortune publique se trouve la proie d'une poignée d'individus insatiables de puissance, tandis que la masse est dévorée par lamisère. Aussi quand je compare les institutions utopiennes à celles des autres pays, je ne puis assez admirer la sagesse et l'humanité d'une part et déplorer de l'autre, la déraison et la barbarie. »...
tracking img