Dissertaion juridique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (820 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Gabon : «Le chimpanzé est devenu homme après le coup de feu»
Les archives du tribunal correctionnel de Boué, dans l'Ogooué Ivindo au Nord Est du pays, ont révélé une jurisprudence pénale pour lemoins insolite. Dans un verdict datant du 22 avril 1964, publié ci après, le tribunal relaxe monsieur Biyeke Étienne pour l'homicide involontaire de Joseph Akoué pendant une partie de chasse, car lavictime était un chimpanzé au moment des faits.
 
|
© D.R. |
|
  |
|
«JURISPRUDENCE PENALE

GABON - HOMICIDE INVOLONTAIRE - QUALITE D'ÊTRE HUMAIN DE LA VICTIME - PRATIQUES MAGIQUESET SORCIERES - TRANSFORMATION DE LA VICTIME AU MOMENT DES FAITS - RELAXE :

Tribunal correctionnel de Boué.

Le Tribunal,

Attendu que Biyeke Étienne a été cité à comparaitre devant letribunal correctionnel de céans, pour la prévention d'avoir, à Bissobinlam, district de Boué, le 13 septembre 1963, en tous cas depuis moins de 3 ans, par imprudence, maladresse, négligence, inattention,ou inobservation des réglements, involontairement causé un homicide sur la personne du sieur Joseph Akoué;
Attendu qu'il résulte des débats et du dossier sur Biyeke Étienne, le 13 septembre 1963,s'est rendu à la chasse dans l'après midi, que vers 16h, il entendit les cris des singes, qu'il se posta entre la grande forêt et les vieilles plantations d'où venaient ces cris, espérant que les singesallaient passer des vieilles plantations à la forêt; que s'apercevant qu'ils s'éloignaient plutôt de lui, Biyeke décida de les suivre quand, sous le feuillage, il vit venir à lui un chimpanzé, quecelui-ci s'approchant de plus en plus de lui en hurlant, Biyeke se vit dans l'obligation de le charger à la tête d'un coup de feu; que le chimpanzé tomba et fit plutôt entendre un cri d'homme; qu'ilse redressa en homme et put encore faire plus de 1000 mètres en forêt en courant, quand , Eloumé Elizabeth, qui le rencontra, le prit par la main, que la victime s'affaissa et mourut sans rien dire;...
tracking img