Dissertaions peux on tout montrer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1145 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Français : Peut-on tout montrer ?

Présentes à chaque coin de rue, dans les journaux, dans notre vie de tous les jours, dans le Monde entier. Elles abordent des sujets divers allant de la nudité aux guerres en passant par les catastrophes naturelles, elles sont polysémiques, nous désarment et créent émotions.
Elles provoquent des réactions divergentes en créant sensations etchocs. Elles dérangent, interpellent, informent,…
Les journalistes travaillent dur pour dénicher la perle rare, celle qui est le plus en adéquation avec la réalité des faits.
Je ne vais pas vous parler des mots mais de l’image.

En effet, l’image est omniprésente dans notre société et est centrale dans la communication entre les hommes. Or le pouvoir de représentation de la photo est sujet à denombreuses controverses : Peut-on tout montrer ? Quelles sont les limites ?

Il est important de se poser la question à l’heure où une catastrophe naturelle à déjà eut lieu ces derniers jours à Haïti.

Tout d’abord, chacun a droit au respect de son image et de sa vie privée.
Le fait de montrer des victimes d’épurations ethniques ou de catastrophes naturelles ne plait pas à tout le monde.Citons l’exemple du séisme à Haïti qui a fait ces derniers jours cent mille morts. Nous avons alors tous été choqués, interpellés, révoltés face aux images diffusées par de nombreuses chaînes télévisées et de grands journaux. Des gros plans d’images de corps en décomposition sous les décombres. Certaines personnes ne voient pas l’intérêt de diffuser de telles photographies, trop choquantes :‘L’apparence de ses victimes n’est pas conforme à la dignité humaine’.

Ensuite il est également intéressant de se poser la question du rôle de la publicité dans notre société. Agirait-elle comme une propagande pour son propre intérêt ? La publicité et certains médias utilisent l’image pour faire passer un message.
L’image n’est alors plus objective mais reconstruite, retouché et transformé en fonctionde certains codes, dans le but de nous inciter à la surconsommation.
En effet il est difficile de savoir lorsque une image est truquée ou non. Il est donc essentiel de déterminer le degré acceptable de manipulation ou de mensonge.
Certaines images de publicité devraient être contrôlées.
Une politique de développement de l’éducation devrait être installée au sein des écoles afin de protéger lesjeunes.
Citons l’exemple de Benneton qui utilise Toscani comme instrument publicitaire dans son propre intérêt : devenir la marque la plus célèbre en publiant ses photos. Reconnu mondialement pour briser les tabous par le choc de l’image, Toscani suscite des débats passionnés, ce qui fait l’affaire de Benneton.
Cette approche du problème resterait incomplète si nous négligions d’examiner un autrede ses aspects essentiels.

Par ailleurs, chaque personne a droit à son image et à sa vie privée mais «Comment rendre compte d’un évènement ou exprimer une humanité s’il faut simultanément obtenir de tous les individus représentés une autorisation sur l’utilisation de leur image ?» nous témoigne Christian Pirker.
Le devoir et le droit d’un journal n’est-il pas d’informer le monde sur ce qu’ilse passe aujourd’hui, quotidiennement ?
Dans notre monde actuel dominé par l’image, il est évident que le journaliste va préférer utiliser des images porteuses de sens, plus attractives, plutôt que des mots, pour capter l’attention.
L’image stimule l’appel à la réalité, elle possède une certaine objectivité propre à elle-même. C’est la meilleur façon de représenter un fait arrivé dansl’histoire.
Cependant, il ne faut pas tomber dans le voyeurisme. Le journaliste doit avoir une certaine déontologie c’est-à-dire respecter les règles qui régissent son travail.
Une image brutale n’a pas pour but de déshumaniser la personne mais de témoigner de la situation à laquelle elle est confrontée. Le but est de faire réagir et de déclencher notre solidarité internationale, de faire quelque...
tracking img