Dissertation "alcools" apollinaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1862 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Premier grand recueil d'apollinaire, Alcools, compilant 15 ans d'écriture poétique rend compte de tout un pan de l'existence de son auteur, de sa sensibilité et de son époque.
Sa poésie est façonné tout à la fois par son expérience personnelle, ses nombreux voyages, ses déboires amoureux, le rapport même qi’il entretient avec la poésie et par une culture livresque gargantuesque : la mythologie,les histoires bibliques, les contes et la littérature médiéval sont autant de domaine participant de l’imaginaire collectif et dans lequel Apollinaire puise continuellement son inspiration.
Ces 2 grandes sources d'inspirations ne sont pas pour autant cloisonnés, chez Apollinaire, les frontières entre le réel et l'imaginaire sont poreuses et sa poésie est marquée par une nette propension auvagabondage.
Comment Apollinaire fait-il se goupiller les éléments du réel, tout ce qui à trait à la réalité objective, notamment les faits-bruts de son histoire personnels, avec les éléments qui tiennent à l’imaginaire, ?
Qu’est ce que l’imaginaire ? Notons d’abord une importante veine mythologique qui est loin de se borner à la seule mythologie Grec allié à l’imaginaire au sens strict, noncollective, à savoir ce qui est le produit pur de l’esprit et de la subjectivité d’Apollinaire..
Cette osmose entre ces 2 univers est présente dans l’ensemble du recueil mais ressort de manière particulièrement frappante à travers certaines thèmes forts du recueil.
Celui de l’impossibilité de l’amour en premier lieu, de la souffrance qui l’accable en conséquence, et celui du voyage, à travers lesrégions et les villes, qui sont également l’occasion d’un voyage intérieur pour le poète..

I / Apollinaire face à lui-même

I / La quête de l’amour

Le thème de l'amour impossible avec, en toile de fond, la figure de la femme inaccessible, sont une constante inspiration à la création poétique d'Apollinaire.
Une inspiration qu'il tire de son propre vécu : son amour à sens unique avec AnniePlayden, qui l'éconduit à plusieurs reprises avant de fuir en Amérique, sera un crève-coeur impitoyable pour Apollinaire.
Et pour mettre en relief son abattement, et appuyer son malheur, Apollinaire, plutôt que l’épanchement sentimental, va allier celui-ci à de grands épisodes mythologiques ou religieux.
Aussi la poursuite d'Annie à Londres dans La Chanson du Mal Aimée est assimilée à celle desHébreux par Pharaon, mais là où ce dernier finit par s’engloutir dans la mer, le poète lui s’enlise dans sa douleur.
Une douleur qui trouvent ses racines dans la nature même de la femme. Il convoque la fidélité et la loyauté qu'observait sa femme et son chien à Ulysse « Lorsqu’il fut de retour enfin/ Dans sa patrie le sage Ulysse/Son vieux chien de lui se souvient/Près d’un tapis de haute lisse/Safemme attendait qu’il revint ». Des qualités qu'il attribue à la femme dans le mythe et l'imaginaire pour mieux les lui renier dans la réalité car pour Apollinaire, la quête de l’amour n’est jamais menée qu’en pure perte.
Cette quête impossible va constituer une hantise pour le poète, ses souvenirs vont devenir un fardeau qui pèse sur une grande partie de son œuvre.

2/ Un passé lancinant : lapoésie comme un viatique

C'est de la réalité de ses souvenirs douloureux, provoqué notamment par cet amour contrarié, qu'il entend faire le deuil dans Le Brasier. Un peu à l’image d’Orphée qui devint poête en faisant le deuil de sa bien-aimée, et de qui Apollinaire se réclame, il va s’employer à se débarrasser de ses vieux démons et faire le deuil et ses amours impossibles.
Par le mythe dufeu purificateur, qui ici renvoie notamment à Hercule lorsque,, en proie au supplice de la tunique de Nessus, consumé par le feu, il finit par accéder au statut de demi-dieu, Apollinaire s’immole symboliquement dans  Le Brasier  de sorte que "il n'y a plus rien de commun" entre lui et "ceux qui craignent les brûlures". Il consacre ainsi son statut de poète, et s’attribuant les pouvoirs que la...
tracking img