Dissertation apologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1302 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Ma Bohème » de Rimbaud

Ce poème termine le recueil des « cahier de Douai ». On peut se demander pourquoi la-t-il mis à la fin ? Et une fin de quoi ?

Ce texte est un sonnet en alexandrin avec des rimes embrassées et suivies, féminines et masculines.
La phrase du 2ème quatrains suit dans le 1er tercet et continue jusqu’à la fin. Au vers 5 = concordance entre syntaxe et mètre. V6-7 = 2phrases sur 2 rimes et après 1 phrase sur 7 vers.

Rimbaud ne respecte pas les codes de la poésie, il se libère des contraintes.

Qu’est-ce que le texte reprend la fin de la poésie classique ? Il annonce le début d’une nouvelle poésie ou d’une autre prosodie ?

Le poète écrit un poème où il va expliquer comment il va écrire => un art poétique.

« Ma Bohême » = référence à la région deTchéquie.
« Ma Bohème » = référence aux bohémiens. Pour Rimbaud, le voyage est un mode d’accès au bonheur.
= Bohème littéraire : mouvement secondaire du romantisme.

Référence aux artistes supérieurs, un talent supérieur à leur condition. Il sont idéalistes, ont une réalité basse et vulgaire, pensent à l’amour, évoque le rêve, les étoiles, l’espoir. Ils sont prosaïques = semoquent des ordres établis, qui pratique l’autodérision de leur dérision ( satire + ironie).

Le titre se situe entre la poésie idéaliste et prosaïque.

« Ma… » donc seulement à Rimbaud, pas celle des autres.
Fait penser à la fantaisie (genre poétique du 18°siècle)
\> entre la poésie et satire, entre lyrisme et parodie.
Rimbaud ne se situe pas dans un texte lyriquemais aussi parodique => présence de merveilleux. Ce qui est différent des autres textes du recueil.

« Ma Bohème » est beaucoup plus imaginaire.

V5 : 1 phrase => équilibre entre le mètre et la syntaxe.
V6-7 : 1 phrase.
V7 : 1 phrase.
V8-14 : 1 phrase.
\_____________/
\ > un déséquilibre : ne respecte pas les règles du quatrain. Il n’y a qu’une conjonction « et » pour lier lesphrases.

Ce texte rend compte de la liberté de la poésie de Rimbaud.

1ère quatrain :

« Je » => lyrique, c’est le « je » de l’action, sujet du verbe « allaient », importance du mouvement.
\> ces verbes n’ont pas de complément car Rimbaud évoque une quête absolue (sans lieu réel), il fait du voyage un absolu, un idéal.

V2 : « paletot » = manteau -> vêtements emblématique de laBohème.
Le poète se décrit comme un vagabond, un bohémien.
Présence d’ironie -> le manteau est si abîmé qu’il en devient abstrait.
« idéal » -> désigne l’aspiration de la Bohème littéraire.

V3 : « Muse » est mis en valeur par la ponctuation et la majuscule = source d’inspiration du poète.

Rimbaud = féal de la Muse ; comme un troubadour, âme noble du temps médiéval.

Rimes riches« féal » et « idéal »
\> termes qui rappellent le romantisme : « amour », « splendide », « Muse », « féal ».
=> référence à un art d’aimer ( amour platonique et spirituel)
« féal » : ironique et peut critiquer l’orgueil de la poésie traditionnelle du sonnet (archaïsme).

V4 : « Oh ! Là ! Là » => ironie, oral, n’a rien à faire en poésie : trivialité différent d’idéal.
Ironieavec beaucoup de points d’exclamation qui dénonce ces termes idéalistes.

Rimes « crevées » et «rêvées »
\> ascension de la pauvreté vers le ciel.
Quatrain se finit avec « rêvées » mais avec « crevées » -> rêves détruits dès le départ.

2ème quatrain :

V5 : évoque la pauvreté + « je » -> lyrisme.
On retrouve la thématique de quelque chose de cassé -> « trou »,« crevées ».
« trou » et « culotte » -< trivialité et vulgarité.

V6 : Notion de « rêve » et de plus, on a un jeu sur le chiffre 7. Cela se manifeste au V6 qui rejette dans le V7 avec « des rimes ». Dans un sonnet, il y a 7 rimes.
Rimbaud rejette la rime donc contradiction entre la rime et le mètre. Ce qui permet au poète d’être un précurseur : la rime dépasse l’alexandrin.

V7 : Rimbaud a...
tracking img