Dissertation- apologue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1173 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION

Déjà exploré au Vème siècle av JC par des fabulistes tels que Ésope et Phèdre, l’apologue est, par définition, un récit court de visée argumentative à morale implicite ou explicite. Ce genre fut reprit de nombreuses fois, notamment pendant le classicisme, où la devise de plaire et instruire ne pourrait être plus adéquat au genre. Dans la cour, à Versailles, le contephilosophique, apologue ouvert aux idées nouvelles, qui fait réfléchir sur la société et la marche du monde, était très à la mode grâce à son caractère plaisant. Ceux-ci sont, cependant, sujets de nombreux débats sur leur forme et l’interférence sur le contenu. « La fiction relève du mensonge ou de l’illusion. On ne saurait donc en faire le moyen d’une réflexion sérieuse ; la fiction ne peut servir àl’expression de la pensée », dans cette citation Rousseau expose son opinion sur l’apologue et sa force argumentative. Nous verrons jusqu’à quel point cette affirmation semble-t-elle juste en tenant compte des aspects négatifs et positifs de l’apologue.

Certes, la fiction au service d’une cause, d’une argumentation peut corrompre le lecteur, soit par une mécompréhension du débat ou par la simplificationde celui-ci.
La séduction caractéristique de l’apologue peut interférer dans le pouvoir de la morale et de l’argumentation. Etant très agréable à lire le message peut être trop implicite, trop caché, le lecteur peut oublier ou même ne pas se donner la peine de chercher celui-ci derrière le voile d’une histoire amusante. Prenons l’exemple de « l’Eldorado », dans Candide de Voltaire, la séductiond’un monde parfait, utopique, prend le dessus sur une critique très implicite à la monarchie et au difficile accès d’un roi européen. Les contes de fées, plus spécifiquement de celui du petit chaperon rouge qui incarne une morale forte et importante pour tout enfant, ou adulte, mais peu comprennent que derrière l’histoire de la charmante petite fille et du méchant loup se cachent des personnagesbeaucoup plus complexes et un avertissement d’un monde cruel.
Ce conte annonce un autre défaut du genre, la simplification du débat. Pour illustrer son point de vue l’auteur doit faire appel à des personnages archétypes et histoires schématisées. Le débat n’est pas nuancé, il n’existe de personnages intermédiaires. Dans Candide de Voltaire tous les personnages sont manichéens, soit bons, soitmauvais, ils n’existent que car ils représentent quelqu'un, quelque chose, Pangloss, par exemple, représente la philosophie de Leibniz, rien d’autre, ainsi que le frère Giroflée n’a pour fonction que de montrer l’indulgence sexuel du clergé. Ceci fait que, malheureusement, il soit plus difficile de mettre en pratique un enseignement ainsi transmit à cause de la complexité de l’être humain, le vraiopposé à la simplicité des personnages. Ceci peut aussi aboutir à une disqualification de la thèse soutenue. Diderot dans le Supplément au voyage de Bougainville nous présente sa thèse, contre l’esclavage des nègres dans les colonies, en fessant parler un vieux Tahitien, mais celui-ci est l’archétype du bon sauvage, sa morale, ses mœurs, ses principes étant trop parfaits, trop justes, discréditentses arguments.
De surcroît, Rousseau dénonce dans Émile ou de l’éducation le danger de la mécompréhension de la morale, ici de la fable, étant donnés deux personnages l’un bon et l’autre méchant, le lecteur aurait des difficultés à repérer celui que défend l’auteur. Comme par exemple dans Le corbeau et le renard, fable de La Fontaine, l’on ne serait s’il ne faut « [laisser] tomber sa proie »,c’est-à-dire écouter les flatteurs, ou, comme le renard sort vainqueur, s’il faut être le flatteur. Cette ambigüité est décisive, l’on oscille entre des options opposées l’une à l’autre, étant donné le contexte du classicisme défendre le flatteur serait disproportionné, mais il n’y a d’indications sur le parti pris de l’auteur. Cette incompréhension peut aussi être due à un excès d’ironie qui...
tracking img