Dissertation argumentation directe, indirecte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1762 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation n°1

Un écrivain, de quelque époque et société qu’il soit issu est avant tout un homme. Il est alors probable qu’il s’interroge sur son époque, sa société, lui-même, et sur la nature humaine en général. Et qu’il utilise son art pour défendre ses interrogations et/ou les réponses qu’il y a trouvé. Il argumentera alors afin de susciter au plus une adhésion de son lecteur à sapensée, au moins une réflexion sur celle-ci. Aussi, il est légitime de disserter sur les différentes voies argumentatives qui s’offrent à l’écrivain. Nous étudierons d’abord la voie d’argumentation directe, puis celle indirecte pour finalement nous demander laquelle des deux est la plus sure.
Dans le but de défendre ses idées, l’écrivain peut se tourner vers l’argumentation directe, qui exposeclairement thèse et arguments.
Afin de mettre en œuvre cette voie d’argumentation, un genre littéraire se démarque comme étant le plus adapté, l’essai. On peut qualifier d’essai tout ouvrage personnel argumenté dans lequel l‘auteur exprime ses idées ou défend un point de vue sur un sujet, sans prétendre épuiser celui ci. En général, l’auteur traite celui-ci sans prétendre arriver à des conclusionsdéfinitives.
Etant par définition un genre littéraire large, l’essai peut se présenter de manières protéiformes. Ainsi, les Réflexions ou sentences et maximes morales de La Rochefoucauld ont tout autant leur place en temps qu’essai que les Pensées de Pascal.
Cependant, tout genre littéraire peut laisser place à l’argumentation directe sous forme d’un dialogue ou monologue délibératif. Prenonsl’exemple de Zola qui, dans sa lettre ouverte J’accuse expose clairement son opinion concernant l’affaire Dreyfus grâce à un monologue délibératif, ou encore Mme de la Fayette, qui dans son roman La Princesse de Clèves, adopte l’argumentation directe à travers le dialogue entre Mr de Nemours et Mme de Clèves.
L’efficacité de l’argumentation directe passe par la dimension logique de cette argumentation.L’auteur cherchera à convaincre son lecteur en touchant sa raison à travers un développement logique et claire comme on peut l’observer dans Emile ou De l’éducation Rousseau réfute pas à pas l’utilité des fables. Commençant tout d’abord par le récit puis par la morale pour arriver une conclusion générale sur l’interprétation possible de fables.
L’écrivain cherche aussi l’exhaustivité dans sonpropos et présente alors le sujet traité sous la perspective la plus large possible. Ainsi Descartes dans son traité des Passions de l’âme embrasse en 212 articles la totalité de la nature humaine, distinguant en les dénombrant, les passions fondamentales qui animent l’homme, analysant leurs mécanismes et enseignant comment les contrôler pour en faire le meilleur usage.
Du fait de l’explicité, de lalogique des propos, cette forme d’argumentation s’adresse à tous les publics. Car tout un chacun peut comprendre lorsqu’on lui explique.
Ainsi l’argumentation directe fondée sur le raisonnement devrait suffire à aborder des idées, à les défendre et à emporter l’adhésion d’un lecteur convaincu.

Pourtant, nombre d’écrivain préfère la voie d’argumentation indirecte à celle indirecte, en usantde fiction pour suggérer implicitement une prise de position.
Comme l’essai est le genre référence de l’argumentation directe, la mise en œuvre de la voie indirecte passe en général par l’apologue.
L’apologue (du grec apologos, « récit ») est un court récit en prose ou en vers, dont on tire une instruction morale, c’est donc au sens premier un synonyme de « fable ». Plus généralement,l’apologue est un récit en prose ou vers à visé morale, ou même politique ou religieuse. Dans l’apologue traditionnel, la morale est explicite. Ce qui n’est pas toujours le cas pour les autres sortes d’apologues. Dans ceux-ci on retrouve évidemment les fables , mais aussi les contes (parfois philosophiques) et les exemplum (récits présentés comme véridique et insérés dans un discours pour appuyer...
tracking img