Dissertation barbarie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lorsque l'on parle de la barbarie, nous pensons généralement aux populations cruelles qui peuplaient le monde il y a plusieurs centaines d'années. Seulement, nous oublions fort souvent que le terme « barbarie » possède de multiples définitions selon les époques et les peuples qui l'employaient, qui ne sont pas forcément péjoratives. Est-il légitime de faire le panégyrique de la barbarie ? Enavons nous une possibilité réelle et morale ? C'est à dire, le pouvons nous réellement ? En avons nous le droit ? Seulement, que signifie le terme « barbarie » pour le commun des mortels ? En prenant en compte tous les sens de ce terme, à quelles conditions un individu est-il un barbare ? Donc, en fait, la barbarie n'est pas définitive, cela dépend du point de vue auquel nous nous plaçons. Mais, dansce cas, la barbarie est-elle un plus ou un point négatif pour l'Homme ?

Tout d'abord, nous allons étudier ce qu'évoque le terme « barbarie » pour la plupart des individus.
Pour l'Homme, il semblerait que le terme de barbare soit synonyme de violence et de bestialité. En effet, il imagine le barbare comme quelqu'un de cruel et sans cœur qui détruit tout sur son passage, et qui est capable despires actes inimaginables. Ce sens nous vient de l'époque de l'invasion de l'Empire Romain. C'est ainsi que les romains qualifiaient les Vandales, un peuple germanique oriental qui conquiert, entre autre, la Gaule et l'Afrique du Nord. Ce peuple pillait, saccageait et détruisait tout sur son passage. Il inspirait la terreur et est devenu le stéréotype des peuples barbares du Haut Moyen-Âge. Dansce cas, le barbare peut-il être qualifié d'humain ?
Le barbare ferait preuve d'un manque d'humanité, ce serait donc une sorte de retour à l'animalité. Seuls ses instincts primitifs de chasseurs et de bête sauvage lui guiderait de quelle façon il doit agir. De plus, les barbares, lorsqu'ils ouvrent la bouche, commettent des solécismes, c'est à dire des fautes de langages qui enfreignent les règlesde la syntaxe. Prenons par exemple les Vikings, les pillards scandinaves du VIIIe au XIe siècle. Ces guerriers savaient se montrer sanguinaires, féroces, inhumains, sadiques, tels des animaux qui pourchasseraient leur proie et la dévoreraient vive sans aucun scrupule. En dépit de cette soif de violence insatiable,
En effet, il paraîtrait que le barbare ne soit pas seulement une brute épaisse enquête de véhémence et d'impétuosité. La barbarie serait aussi un univers d'intolérance qui refuse les autres cultures, où on ne supporte pas les différences. Par exemple, dans le film Danse avec les Loups de Kevin Costner, nous pouvons nous rendre compte du sectarisme dont font preuves les soldats américains face aux indiens qu'ils persécutent et exterminent, sans chercher à les comprendre. Ilsles ont littéralement massacrés car ils les considéraient comme inférieurs et ne pouvaient pas comprendre leur façon de vivre et leur façon de penser. Mais quel était le sens premier du vocable « barbarie » à l'Antiquité ? Avait-il un sens aussi péjoratif et dépréciatif ?

Ensuite, nous allons voir à quelle condition un individu est un barbare en prenant en compte le sens premier du terme,chronologiquement parlant.
Il semblerait que, pour certaines civilisations, un peuple barbare soit tout simplement un peuple qui ne parle pas la langue de cette dernière. Donc, si nous suivons leur logique, tous les individus qui ne parlaient pas leur langue étaient des barbares. Ainsi, dans l'Antiquité, les Grecs qualifiaient de barbare toutes les populations qui ne savaient pas parler la languematernelle de Socrate et Platon. Mais cette pensée faisait-elle l'unanimité chez les Grecs ?
Selon Thucydide, homme politique et historien athénien, le barbare n'est pas un individu pour qui la langue grecque est étrangère, mais un groupe d'individus dont les valeurs sont opposées aux valeurs des peuples civilisés. Par exemple, certaines tribus amérindiennes pratiquaient l'anthropophagie, en...
tracking img