Dissertation dantzig

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1341 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cédric DISSERTATION 1ES2Mahot FRANCAIS

Dans son Dictionnaire égoïste de la littérature française, Charles Dantzig déclare: «Un de mes étonnements aura été d'étonner des auteurs de théâtre par mon goût de lire le théâtre. Estiment-ils qu'une pièce ne vit vraiment que représentée ? Quelle étrange modestie; quels soupçons sur notre imagination ! Aurions-nous besoin de gestes pour comprendrele sens d'une réplique ?Lire du théâtre nous fait sortir de nous-mêmes et entrer dans les personnages et dans un théâtre : nous les imaginons sur scène. On ne connaitrait pas le théâtre, si on ne faisait qu'aller le voir.» |
En vous appuyant sur vos lectures, les documents du corpus et votre expérience du théâtre, vous direz si vous partagez ce point de vue. |



La citation deCharles Dantzig (1961-20..) est une prise de position au sujet de comment doit-être représenté le théâtre. Elle part du fait établi que, selon certains auteurs ou même lecteurs, le théâtre ne peut être représenté que sur scène, par le biais de jeu d'acteurs, de costumes, de décors, une représentation « physique » en quelque sorte. Charles Dantzig de part sa citation, renie donc cette idée reçue, etdéclare que, en effet il apprécie fortement lire le théâtre, puis énonce ensuite certains arguments qui tendent à prouver qu'il à raison.
Dans un premier temps, nous étudierons ce qui amène la lecture à être une alternative intéressante à la représentation physique du théâtre, de par la façon qu'elle à d'offrir au lecteur une gestion du temps libre, et ce qui permet donc au lecteur de comprendreplus facilement la pièce, mais aussi de faire fausse route. Puis nous verrons la façon dont la lecture peut décupler l'imagination du lecteur, et l'amener à imaginer un idéal, physique que ce soit pour les personnages ou le décor, mais aussi encore une fois, de faire fausse route, et d'imaginer quelque chose totalement opposé de là où l'auteur souhaitait l'emmener.
Ensuite, nous étudierons lesavantages que présentent une représentation « physique » d'une pièce théâtrale, en ce qui fait son principal atout, le fait de faire comprendre peut-être plus aisément au spectateur les désirs de l'auteur, mais aussi de ravir le spectateur, de lui attirer l'œil, par le biais de costumes, de décors, qui plaisent à celui-ci, ou au contraire de la décevoir fortement.

Charles Dantzig, prends doncposition en déclarant qu'il est de son goût de LIRE le théâtre, et non de l'observer. Le premier avantage qui saute aux yeux, est la possibilité pour le lecteur, de lire à sa guise chaque scène, quand il veut, dans l'ordre qu'il veut, mais aussi d'y revenir afin de se faire un avis plus clair sur un passage peut-être difficile à comprendre, de par des sous-entendu, des suggestions implicites del'auteur, qui peuvent être difficile de cerner pour le lecteur. Je pourrai, par exemple, prendre mon exemple personnel, lors de ma lecture de Dom Juan, dans l'acte III (scène 5), une première lecture de l'invitation de Dom Juan au commandeur, m'a de suite fait penser au fait que Dom Juan défiait le ciel, alors qu'il s'agit en fait d'une simple provocation non-préméditée, que j'ai pu comprendre enrelisant certaines paroles de Sganarelle notamment.
Cependant, le fait de lire uniquement une pièce de théâtre, peut amener le lecteur à faire fausse route, en prenant certaines tirades ou paroles d'un mauvais sens, et de ce fait comprendre de « travers » le propos de l'auteur. En réutilisant mon expérience personnelle de Dom Juan, il est vrai qu'a mes yeux, l'attaque portée par Molière aux fauxdévots dans l'acte V, n'est pas apparue claire à mes yeux, et je me suis donc demandé dans un premier temps, pourquoi Dom Juan effectuait cette tirade, alors qu'elle « sortait » en quelque sorte de la continuité de la pièce.

Il est aussi quelque chose d'intéressant dans la lecture d'une pièce de théâtre, est le fait que le lecteur peut laisser libre court à son imagination, et de cette façon...
tracking img