Dissertation de philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (255 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le travail est une activité humaine qui se distingue du jeu ou des loisirs, il correspond à une transformation de la nature ayant pour finalité lasatisfaction de nos besoins. L’expression « gagner sa vie » signifie couramment subvenir à ses besoins, avoir un métier rémunéré capable de répondre auxpremières nécessités de notre existence.

Il serait difficile, de prime abord, d’associer l’expression « perdre sa vie » à la notion de travail.Pour autant si le travail doit bien être distingué du jeu c’est qu’il peut être vécu comme une contrainte et à l’extrême comme une torture. On peut, àce titre, rappeler son origine étymologique qui s’avère éclairante. Il vient du terme latin tripalium qui désignait l’instrument qui, en maintenant lebétail, permettait de le soigner ou de le ferrer. Perdre sa vie consisterait à gaspiller son temps, à l’utiliser dans une activité qui nous priveraitde quelque chose. Mais de quoi le travail peut-il nous priver ? Si le travail est une nécessité pour vivre il peut être assimilé à une restriction denotre liberté.



Afin de répondre à la contradiction qui habite la notion de travail nous allons procéder en trois étapes. La première défendl’hypothèse selon laquelle le travail est un obstacle à la liberté. La deuxième étape souligne à quel point l’intégration sociale dépend de lapossession d’un travail. La dernière étape explique qu’au-delà de notre identité sociale il est question, dans le travail, de notre propre réalisation.
tracking img