Dissertation de philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3060 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Existerait-il une instance, supérieure à l'opinion, qui permette de juger toute parole, de s'assurer de la validité d'un jugement et permette ainsi l'accès à l'universalité du savoir ? Voilà la question philosophique, essentielle à ses yeux, à laquelle Epictète, s'efforce lui-même de répondre en Stoïcien dans ses Entretiens qui furent rédigés vers 130 après J.C.
Dans un passage de sesEntretiens, le philosophe, en conformité avec la théorie stoïcienne d'un monde assujetti à un ordre immuable, s'attache à démontrer l'existence d'une norme, supérieure à l'opinion, à laquelle les hommes devraient se référer pour s'assurer de la valeur de leurs jugements et échapper ainsi aux conflits d'opinion.
Nous verrons comment et à quel point la pensée d'Epictète est novatrice en offrant aux jugementsdes hommes de s'accorder par le moyen d'une NORME.
 
 
Ainsi que nous l'avons déjà donner à penser, le thème majeur du texte d'Epictète est la recherche et l'usage d'une norme, tâche qui incombe à la philosophie. L'auteur a pour intention de démontrer l'utilité de cette norme, sensée faciliter et assurer la validité de toute assertion, en quête de la vérité.
Epictète se demande ainsi s'il nefaudrait pas que la philosophie s'emploie prioritairement à rechercher un principe supérieur en tout point à la simple opinion, dont il fait la critique.
Le philosophe stoïcien explique ainsi le sort qu'il convient de réserver à l'opinion, dans l'optique d'une recherche de la concorde : il faut la transcender, en s'élevant au niveau d'une norme, dont il démontre la nécessité.
Toute le travailargumentatif d'Epictète consiste ainsi à poser l'existence nécessaire d'une norme, c'est-à-dire d'un critère d'évaluation du jugement, auquel on doit se référer pour vérifier la validité, universelle, de toute parole. En premier lieu (l. 1 à 6), il procède à la critique de l'opinion, jugée source de conflits et frappée d'insuffisance (l. 1-2) et introduit la notion de norme (l. 4), qu'il présentecomme une véritable solution universelle, rendant capable de juger toute parole (l. 4 à 6). Ensuite (l. 7 à 12), en raisonnant a contrario par une suite rhétorique de questions, il met en doute la possibilité d'atteindre la vérité par le seul moyen de l'opinion, vouée à l'échec . Finalement (l. 13 à 21), il insiste sur l'existence d'un degré de jugement bien supérieur et bien plus fiable que lasimple opinion, régulé en l'occurrence par une norme, que l'homme doit rechercher et appliquer à tout jugement Cette norme ne devrait, par définition, ne pas varier et devrait donc être valable pour tous. La recherche du point de départ de la philosophie constitue le principe organisateur de tout le dispositif argumentatif mis en place par Epictète. Epictète s'emploie à prouver, tout au long du texte,que la norme, qui correspond à ce principe, qui constitue l'objet premier de la recherche philosophique, celle du stoïcisme, et peut-être de toute philosophie.
 
Epictète annonce très clairement qu'il va s'attacher à définir ce qu'il tient pour être le principe de la philosophie : " Voici le point de départ de la philosophie " dit-il à la première ligne. Pour définir ce point de départ , ce"primum movens" du travail philosophique évoque immédiatement l'opinion, qu'il juge dangereuse en raison des ravages qu'elle fait par les conflits qu'elle engendre. Ce qui lui permet alors d'introduire la solution stoïcienne, à portée universelle, en l'occurrence le recours à une norme.
Si, dans un premier temps, l'auteur évoque les opinions c'est parce que leur diversité place les hommes enrelation conflictuelle les uns avec les autres: il parle du " conflit qui met aux prises les hommes" (l. 2-3 ). En conséquence Epictète prononce " la condamnation de la simple opinion... " l. 2-3). Il la rejette en mettant en relief son insuffisance. Epictète pense que les hommes doivent d'adopter une autre attitude, plus conséquente, qui soit éloignée du simple avis - comme le prônaient avant lui les...
tracking img