Dissertation eco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1115 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation d'économie

La ou plutôt les classes moyennes forment un ensemble hétérogène de populations, appelé classe sociale et définies en partie par leur niveau de vie, situées au-dessus des classes pauvres et en dessous des classes aisées. Cet ensemble varie suivant les pays et dans le temps. De nombreux hommes politiques ou encore sociologues ont apporté plus de précision à la notionmais aussi un côté un peu plus complexe. Ces dernières se démarquent des classes dominantes ayant le pouvoir de décision au sein des organisations et des classes populaires. Ainsi, on est en mesure de se demander si les classes moyennes occupent aujourd'hui un rôle central dans la société française. Si les classes moyennes ont connu une importante croissance dans la deuxième moitié du XX siècle, ilapparaît très vite que leur statut social est aujourd'hui quelque peu contesté.

Tout d'abord, les classes moyennes ont subi un essor considérable après la deuxième guerre mondiale en profitant notamment du faste de la période des Trente glorieuses ainsi que d'un certain accès à l'éducation.
Les classes moyennes peuvent être considérées comme un groupe en plein élargissement numérique. Eneffet, comme nous le montre le document 1, on remarque un fort accroissement des catégories qui ont intégré de manière assez récente les classes moyennes : les professions intermédiaires sont passées de 18,1 % en 1982 à 23,2% en 2005 tout comme les cadres qui passent de 8,2% en 1982 à 14,7% en 2005. Cependant, on remarque que les catégories plus traditionnelles des classes moyennes connaissent quantà elles un déclin : les ouvriers, par exemple, passent de 32,0 % à 23,9 % entre 1982 et 2005. On peut, donc, supposer que ce déclin est pallié par l'augmentation des autres catégories. Cela marque de manière claire l'expansion des classes moyennes, expansion renforcée par le sentiment de plus en plus grand d'appartenir aux classes moyennes : en 2002, selon une étude de SOFRES, 42 % des personnespensant appartenir à une classe sociale prétendent faire partie des classes moyennes.
De plus, les classes moyennes connaissent un accès à l'éducation qui se traduit par l'augmentation de la part des bacheliers ainsi que par l'augmentation du nombre de cadres du document 1: les enfants d'ouvriers parviennent de plus en plus à accéder à des fonctions importantes. Cette amélioration en ce quiconcerne l'accès aux savoirs et à l'enseignement entraîne donc une hausse d'emplois offerts par les entreprises. Les personnes des classes moyennes ne sont plus défavorisés et jouissent même de rôles importants au sein des entreprises ou encore des organisations. Cet aspect renforce la notion de croissance pour les classes moyennes.
Enfin, les classes moyennes ont profité de l'essor économiquerencontré pendant la période des Trente glorieuses. En effet, cela se traduit notamment par une hausse important de la consommation de masse chez les différents foyers ainsi qu'une certaine similarité dans les modes de vie : comme nous le montre le document 4, le taux d'équipement numérique est très élevé chez les familles ( 96,8% des personnes possèdent un téléviseur numérique. ). De plus, ledocument 3 nous indique qu'il y a eu une augmentation du pouvoir d'achat et une importante hausse du nombre d'employés qualifiés grâce au développement d'emplois publics.
Cependant, malgré cette croissance, les classe moyennes connaissent actuellement une certaine remise en cause de leur rang social.



Les classes moyennes sont menacées de séparation ou encore de déclassement et subissentencore la concurrence en quelque sorte des autres classes.
Dans un premier temps, les classes moyennes seront peut-être amenées à se séparer car leur disparité pose problème, disparité notamment marqué par le pluriel que l'on emploie lorsque l'on parle des classe moyennes et non pas de la classe moyenne : « ces catégories (les classes moyennes), objectivement plus hétérogènes et plus mobiles...
tracking img