Dissertation et fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2812 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]
DES
PRINCIPAUX ÉCRIVAINS
FRANÇAIS
XI.
RACINE.
(1639-1699.)
Il est difficile de décider à qui appartient la première place parmi les cinq grands poëtes qui ont illustré le siècle de Louis XIV. Si l'on considère la connaissance et la peinture exacte du cœur humain, on la donnera à Molière ; pour la grandeur et la sublimité des conceptions, à Corneille : pour le génie simple et naïf,à La Fontaine ; pour la sûreté du goût et l'influence, à Boileau; mais si l'on consulte la perfection des œuvres, la prééminence revient à Racine. Dans la structure du drame, dans la marche d'une action simple, développée avec un art savant et ingénieux, dans la magie du style, dans l'habileté de la versification, Racine est resté sans rival. On proposait à Voltaire de faire sur Racine unCommentaire pareil à celui qu'il avait fait sur Corneille. Il répondit : « Il n'y a qu'à mettre au bas de « chaque page '.beau,pathétique, harmonieux, admirable.»
Jean Racine, le plus parfait de nos poëtes, naquit à La Ferté-Milon, petite ville située entre Meaux et Soissons. Son père était contrôleur du grenier à sel. Resté orphelin, à l'âge de quatre ans, il fut élevé par son aïeul maternel. Il lit debonnes études au collége de Beauvais, puis à PortRoyal-des-Champs, où sa grand'mère, devenue veuve, et trois de ses tantes avaient embrassé la vie religieuse. Il y fut l'élève bien-aimé du médecin Hamon et de l'avocat Le Maistre. C'est dans cette sainte maison qu'il apprit la langue d'Homère et d'Euripide dont il devait faire revivre les beautés dans la poésie française, et qu'il puisa cesprincipes religieux que, plus tard, il porta jusqu'à la piété la plus fervente. La docilité du jeune orphelin envers ses maîtres égalait son ardeur pour l'étude. Il eut pourtant un jour l'air de s'émanciper. Son goût pour les romans et la poésie alarmait les pieux solitaires. Lancelot lui avait ôté des mains le roman grec de Théag'ene et Chariclèe. Il s'en procura un autre exemplaire; on le lui ôta aussi.Il parvint à en acheter un troisième, et il l'apprit par cœur. Puis il le porta au bon Lancelot. « Tenez, lui dit-il, vous pouvez « brûler encore celui-là. »
Au sortir de Port-Royal, Racine fit sa philosophie au collège d'Harcourt. Puis il étudia successivement le droit et la théologie, et se dégoûta de l'un et de l'autre. Il obtint cependant un prieuré, dont il porta quelque temps le titre,sans en toucher les revenus. Un moine les lui disputa. Racine, fatigué de plaider et se sentant peu de vocation pour l'Église, renonça au bénéfice et au procès, qui lui inspira plus tard l'idée de la comédie des Plaideurs.
Le premier essai poétique de Racine fut une ode intitulée la Nymphe de laSeine, en l'honneur du mariage de LouisXIV avec Marie-Thérèse d'Autriche. Il faisait dire à la Seine :Régnez, belle Thérèse, en ces aimables lieux

Qu'arrose le cours de mon onde,
Et que doit éclairer le feu de vos beaux yeux.

C'était le style de Cotin. Chapelain, arbitre alors des libéralités du roi envers les hommes de lettres, le trouva beau, et fit accorder au jeune poëte une gratification de cent louis (1660). Une seconde ode, à peu près de la même force, valut à Racine unenouvelle gratification et une pension de six cents livres (1663). Cette petite pièce fut communiquée à Boileau, qui désira connaître l'auteur. Boileau, l'esprit le plus judicieux du siècle, donna à Racine de précieux conseils et lui enseigna, selon son expression, à faire difficilement des vers faciles. Telle fut l'origine de l'amitié intime qui unit ces deux poëtes pendant quarante ans, et quiest un événement important dans notre histoire littéraire.
Vers la même époque, Racine fut présenté à Molière par La Fontaine, avec qui il était depuis longtemps lié. Le grand poëte comique l'accueillit avec bienveillance et encouragea ses premiers travaux. Racine lui ayant montré une tragédie tirée du roman de Thèagène et Chariclèe, il conçut de grandes espérances de son talent pour le théâtre...
tracking img