Dissertation explicative

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1638 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Suite à la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs artistes réagissent face à certaines situations, ce qui amène une littérature engagée. Beaucoup d’écrivains engagés se prononcent, à travers leurs œuvres, sur plusieurs sujets, l’amour étant parmi les sujets les plus controversés et discutés à cette époque. L’amour est entre autres un sujet qui fait surface à plusieurs reprises dans Huis Clos, uneœuvre publiée en 1947, appartenant au courant littéraire de l’existentialisme et écrite par Jean-Paul Sartre. Frédéric Beigbeder élabore lui aussi plusieurs théories sur l’amour dans son livre L’amour dure trois ans, publié en 1997, appartenant à la littérature contemporaine. Ses écrivains nous présentent tous deux une image négative de l’amour dans chacune de leurs œuvres. L’amour est présenté parune infidélité de certains personnages, par des obstacles pour le couple, ainsi que par l’impossibilité d’un amour éternel.
Premièrement, les auteurs traitent dans chacune de leurs œuvres de l’infidélité de certains personnages présentant ainsi une image négative de l’amour. Tout d’abord, dans Huis Clos , l’auteur met en évidence le fait qu’Estelle fait preuve d’infidélité envers son mari enlaissant croire que celle-ci a un amant. Lorsque chacun des personnages raconte à tour de rôle leurs histoires passées, on peut très clairement constater, par le passé d’Estelle, qu’elle n’est pas fidèle à son mari. Dans l’extrait :
— Bien entendu, c’était son amant. Et il a voulu l’avoir pour lui tout seul. […]
— Vous n’y êtes pas du tout. Il voulait me faire un enfant. […]
— Mon mari ne s’estjamais douté de rien. (Huis Clos, p.60),
on voit bien que l’auteur veut nous laisser croire qu’Estelle a un amant par les nombreux questionnements des personnages autour d’elle et par l’affirmation même d’Estelle disant que son mari ne s’est jamais douté de rien. Cette femme a une relation avec un homme autre que son mari, mais ne peut malheureusement pas pousser cette relation plus loin puisquecet homme est pauvre et qu’elle accorde une grande importance à ce que les gens pourraient en penser. Elle fait donc preuve d’hypocrisie en restant avec son mari que pour les apparences et non pas par amour en même temps que de fréquenter son amant. En traitant de l’amour hypocrite d’Estelle, Jean-Paul Sartre laisse percevoir une image très négative de l’amour. Ensuite, dans L’amour dure troisans, Frédéric Beigbeder présente la rupture de Marc, le personnage principal, avec Anne étant causée par l’infidélité de celui-ci. Lorsque le couple était en voyage à Rio de Janeiro, au Brésil, il est dit : « Anne cherchait sa brosse à cheveux et fut décoiffée par un Polaroïd de femme assorti de quelques lettres d’amour qui n’étaient pas d’elle. » (L’amour dure trois ans, p.39) Par cet extrait, ilest très facile de constater l’infidélité de Marc, en grande partie à cause des lettres d’amour ne venant pas de sa femme. Par l’hyperbole d’Anne qui fut décoiffée par un Polaroïd, on peut voir l’exagération d’une réalité qui accentue l’effet de cette découverte. L’auteur cherche à faire réagir le lecteur et à lui montrer qu’Anne a été ébranlée par cette photo à un tel point qu’elle en futdécoiffée. Cette infidélité brise leur relation puisqu’Anne ressent une peine douloureuse et perd confiance en son mari. Cette situation amoureuse donne une mauvaise perception de l’amour. Bref, dans chacune des œuvres, les auteurs présentent une image négative de l’amour en traitant de l’infidélité de certains personnages.
Deuxièmement, les auteurs présentent également une image négative par le faitqu’il y a toujours une personne qui jouera le rôle d’obstacle entre les amoureux. D’abord, dans Huis Clos, Inès rend difficile l’amour qu’il y a entre Garcin et Estelle et incarne donc un rôle d’obstacle. Lorsqu’il y a certains rapprochements entre le couple, Inès tente toujours de s’imposer entre ceux-ci. Dans l’extrait : « Mais oui, serre-la bien fort, serre-la! Mêlez vos chaleurs. C’est bon...
tracking img