Dissertation fables de la fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2231 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation
Introduction: Jean de La Fontaine, écrivain français du XVIIème siècle, publie son premier recueil Fables Choisies en 1668. Les fables du recueil sont des récits courts mettant en scène des animaux et délivrant l’esprit critique et proposant une morale. Pourtant, selon Rousseau les fables de la Fontaine ne font que pervertir l'esprit pur des enfants et il ne reconnait donc aucuneattirance éducative dans ces fables. On peut désormais s'interroger, si les fables de la Fontaine on une valeur et attirance pédagogique pour les enfants. A cette fin, il conviendra en premier lieu d'étudier en quoi les morales poussent au vice, puis en quoi elles les poussent à la vertu des fables.
II. Vertu
II.I Valeur instructive des morales
Les fables de La Fontaine instruisent et le récitpermet d’attirer et de rendre concret et vivant le contenu didactique. Elles sont un support particulièrement riche pour initier les enfants aux débats et aux échanges d’idées, puisqu’elles permettent de développer la logique et l'esprit des enfants en les entraînant à réfléchir à propos de la fable. Les fables instruisent sur la réalité de la vie, sur les dangers des séducteurs, sur l’importancede certaines qualités humaines. On voit ainsi que la fable peut enseigner une véritable sagesse, proposer non seulement des conseils mais des maximes de conduite et des valeurs universelles et permet à l’enfant de voir le monde tel qu’il est. La fable se fonde sur des récits mensongers et séduisants pour former l’enfant et le guider vers le bien, vers la vérité qu’il faudrait atteindre. Ce sontdes textes délivrant un enseignement de l'esprit critique et le caractère moral. Ceci est un point positif pour les parents, qui souhaitent un bon apprentissage pour leurs enfants. Dans Le Loup et Le Chien, le loup choisit la liberté et en retire lui même la leçon de son aventure : la liberté n’a pas de prix. « Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor » (V. 40). Avec cette « leçon » l’enfantcomprend qu’il vaut mieux vivre dans l’indigence mais libre, comme le Loup, que dans l’opulence mais dépendant d’autrui, comme le Chien « attaché par son collier »(V.34). D’autre part, dans Le Lion et Le Moucheron, l’enfant apprend que ce n’est pas parce qu’on est petit qu’on est faible et dangereux, au contraire, on peut bien être fort et battre quelqu’un « L’invisible ennemi triomphe » (V.23).Cette morale emmène l’enfant à une deuxième qui n’est qu’une conséquence de la première : Même si on a battu quelqu’un une fois, comme le moucheron bat le lion, on doit être prudent parce qu’on ne pourra pas toujours être le vainqueur. « L’insecte du combat se retire avec gloire » (V.30) mais il « rencontre aussi sa fin » (V.34). L’enfant comprendra qu’il ne doit pas se méfier de sa force ou de sataille, parce que d’une façon ou d’une autre il pourra perdre.
II.II Récit fictif
Les fables de La Fontaine sont des récits fictifs. La Fontaine évoque l'univers dans sa diversité à travers des situations et des personnages différents. Il recourt aux animaux et aux situations tirées de la vie quotidienne, il adopte des thèmes relativement simples, le récit est souvent court et animé, ce qui rendles fables plus imagées et accessibles aux enfants. Dès le titre les enfants sont séduits par ces fables. L’univers de la fantaisie, notamment avec le monde animal, contentent et fascinent les enfants car ils font appel à l’imagination. Les animaux peuvent être très variés. Ils incarnent et mettent en mouvement des idées et des notions morales, en les rendant parlantes et expressives pour lesenfants. À travers ses fables La Fontaine peut enseigner aux enfants les sottises, l’injustice, et les erreurs de la société représentée par des animaux et des personnages typiques et symboliques qui permettent un parallèle entre les comportements et les caractères du monde naturel et de la société humaine. Tel est le cas dans la fable Le Renard et La Cigogne. En mettant en scène «Compère le...
tracking img