Dissertation havel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1411 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation
« La tragédie de l’homme moderne n’est pas qu’il en sache de moins en moins sur le sens de la vie mais que cela ne le dérange presque plus »
[Vaclav Havel, Lettres à Olga, Editions de l’Aube, 1990]

Vaclav Havel est écrivain, homme politique et philosophe tchécoslovaque évoluant sous la censure de la puissance mondiale de l’est, l’Union des Républiques SocialistesSoviétiques. Alors que cette autorité communiste fait pression pour abolir certaines libertés politiques, économiques et individuelles, Havel se bat pour les défendre alors que le processus de libéralisation du Printemps de Prague, prônant ces libertés, dont celles d’expression et de presse, échoue lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’URSS en 1968. Cet Etat, croyant détenir la vérité, comme tousles autres, essaie d’en convaincre, parfois par la force, son peuple. Emprisonné plusieurs fois pour son désir de démocratie, Havel écrit des lettres à sa femme dans lesquelles, il affirme que : « La tragédie de l’homme moderne n’est pas qu’il en sache de moins en moins sur le sens de la vie mais que cela ne le dérange presque plus ». Il révèle ainsi que si l’homme moderne des générations passées afait de grandes découvertes grâce à la science, elle n’a en rien aidé l’individu à découvrir le sens de sa vie. Ces avancées ont même rendu l’homme paresseux qui par ce fait s’intéresse de moins en moins à la raison pour laquelle il existe. Nous nous demanderons quelle place a le sens de l’existence dans le cœur des hommes et nous verrons que l’individu doit se préoccuper du sens qu’il donne àsa vie car dans le cas contraire il tombera dans la soumission, le superficiel et la banalité.
Thèse
Selon Havel, l’homme moderne ne connaît pas les vraies raisons de sa présence sur terre ni dans quel but car cela ne le dérange pas. Il croit qu’il existe afin de profiter de la vie qui lui est offerte et donc qu’il ne sache par la véritable raison de son existence. L’individu de ces dernièresgénérations a vu sa vie grandement simplifiées par la suppression ou la diminution des tâches ingrates, pénibles ou longues à effectués grâce une augmentation des inventions utiles à l’homme.
Cette augmentation est due au commencement de la production de masse grâce à la révolution industrielle qui voulait augmenter le rendement des entreprises afin de passer le moins de temps possible sur destâches interminables mais nécessaires et de permettre une consommation de masse. Cette industrie de l’imagination a permis, à long terme, au particulier de compenser le travail épuisant par des moments de loisirs plus long et donc de rendre l’homme nonchalant. Prenons l’exemple des machines agricoles mécaniques. Jusqu’au XVIIIème siècle, date de la révolution industrielle, les agriculteursn’avaient que des petites parcelles cultivables car ils n’avaient souvent pas assez de mains-d’œuvre pour exploiter plus de terrain. Mais lors de la mécanisation des machines agricoles et l’invention des tracteurs, les cultivateurs ont pu produire avec une seule personne le double de la quantité d’auparavant qui était, quant à elle, récoltée par une dizaine d’employés. Ce gain de vitesse à permitl’expansion des terrains ainsi qu’un plus grand temps libre afin de se divertir. Le progrès entraîne l’homme dans la paresse.
L’augmentation du temps que l’homme veut accorder aux loisirs ayant fortement augmenté, la diversité des plaisirs a également été développé afin de satisfaire ces besoins. Mais Havel, existentialiste, contraste cette évolution comme absurde au fait qu’elle passe égalementinaperçue. En effet, notre vie n’est pas résumée à manger, boire, dormir et s’amuser alors que des gens sont emprisonnés pour leurs idées démocratiques. L’homme doit arrêter d’avoir des désirs superficiels alors que des valeurs fondamentales, comme la liberté d’expression, ne sont pas respectées. Il y a des valeurs pour lesquelles il vaut la peine de se battre.
La science s’est vue attribué la...
tracking img