Dissertation histoire 1850-1914

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2077 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Outre le formidable développement industriel que va connaître l’Europe au cours du XIXème siècle et toutes les conséquences économiques, sociales, et culturelles qui en suivirent, le XIXème est aussi le siècle des nationalités et des États nationaux.
Nations et nationalismes seront d’ailleurs le principaux moteurs des changements territoriaux en Europe de 1850 à 1914 et ce sera la principalesource de conflit.

1848 fut une année révolutionnaire en Europe. En France naît la brève IIe République, en Autriche, dans les États allemands et italiens les populations se soulèvent, c’est le « printemps des peuples ».
Pourtant, un an après, tous ces mouvements ont échoué. Le sentiment national s’enracine profondément dans les consciences européennes malgré cet échec, et dans la secondemoitié du XIXe et au début XXe il s’incarne dans trois événements fondamentaux : les naissances de l’Italie, du Reich allemand et enfin dans la sinistre Grande Guerre de 1914.
Il est question ici d’étudier dans un premier temps la création de nouveaux états, puis les facteurs de tensions en Europe.

A partir de 1850, l’Europe connaît une période d’expansion très importante à la fois démographique,économique et territoriale.
L’histoire du XIX siècle en Europe est dominée par les aspirations libérales et nationales. Après l’échec des révolutions de 1848, les aspirations nationales des Italiens et des Allemands sont portées par les rois de Piémont Sardaigne, Victor-Emmanuel II, et de Prusse, Guillaume Ier.
Dans les deux cas, l’unité se fait par la guerre car il faut réduire les résistancesde certaines puissances et unir le peuple autour d’un ennemi commun.
Avec l’aide de la France, le Piémont s’empare de la Lombarde aux dépens de l’Autriche en 1859. La moitié nord de l’Italie est rattachée par referendum en mars 1860. L’expédition des Mille emmenée par Garibaldi permet d’annexer le royaume des Deux-Siciles en novembre. La Vénétie est prise aux Autrichiens en 1866. Rome devient lacapitale de l’Italie unifiée en 1870 : les États du pape n’ont pas pu résister.
En 1862, le roi de Prusse Guillaume Ier nomme Otto von Bismarck chancelier, qui, profondément nationaliste, désire réaliser l’unité de l’Allemagne au profit de la Prusse, si nécessaire « par le fer et par le sang ».
En 1864, la Prusse et l’Autriche s’allient contre le Danemark pour annexer les duchés de Schleswig etdu Holstein. Mais dès 1866, la Prusse parvient à grouper les Allemands du nord contre l’Autriche, qui est vaincue à Sadowa. Une fois l’influence autrichienne affaiblie, la Prusse rallie progressivement les États du sud et la guerre de 1870 contre la France permet de leur faire accepter la tutelle prussienne au sein d’un nouvel Empire allemand, proclamé en janvier 1871.
Les puissances européenness’opposent entre elles, non seulement à travers la conquête des colonies, mais aussi sur le continent européen lui-même. Les revendications territoriales sont nombreuses : la France veut récupérer l’Alsace-Lorraine (annexée par l’Allemagne en 1871). L’Italie réclame des terres irrédentes à l’Autriche-Hongrie, tandis que dans les Balkans les tensions sont vives et s’expriment déjà dès 1912-13 dans unconflit.
Des aspirations nationales s’expriment au sein des minorités des Empires autrichien, russe et ottoman. Seules les minorités balkaniques de l’Empire ottoman accèdent à l’indépendance, dès la fin du XIXe siècle, grâce à l’appui des puissances européennes.
Dès lors, les Balkans deviennent une région instable et dangereuse. Les nouveaux États se déchirent lors des guerres balkaniques de1912-1913. La région est devenue un théâtre d’affrontements entre l’influence russe (panslavisme) et l’Autriche qui craint une sécession de ses minorités slaves.

Cette période est donc riche en bouleversements ; 1870 et l’Italie s’est unifiée, 1871 et c’est au tour de l’Allemagne. L’équilibre européen est bouleversé. Parallèlement, des puissances traditionnelles s’effondrent ainsi l’empire...