Dissertation jean cocteau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1243 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La poésie vient du verbe grec poiein qui signifie produire, créer. Le poète se donne donc un pouvoir de créativité en exploitant toutes les ressources de la langue, en jonglant avec les mots, les vers et les figures de style et en jouant sur les sonorités, le rythme et la musicalité, dans le but de révéler une partie de lui-même dans son œuvre.
Certes la poésie reste le moyen privilégié pourles poètes d'exprimer ou de suggérer ses sentiments personnels, ses émotions, ses pensées et ses envies, mais c'est également une clé de redécouverte du monde comme nous l’a fait remarqué Jean Coteau, artiste français aux multiples talents du XXe siècle : « La poésie dévoile, dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nousenvironnent et que nos sens enregistraient machinalement. »

Tout d’abord, d’après la citation de Jean Cocteau, la poésie permet de nous faire voyager dans des domaines inconnus mais surtout connus, sous un jour plus éblouissant. En outre, selon Cocteau, l’œuvre poétique doit embellir et faire revivre quelque chose de commun sous une « lumière qui secoue la torpeur» pour émerveiller ses lecteursou auditeurs. En effet, à nos yeux, la beauté du monde dans lequel nous vivons perd souvent de son charme au fil du temps car le regard que nous portons sur ce monde réel devient habitué, voire même lassé de certains détails banals que notre lieu d’existence contient. Le rôle du poète serait alors de nous faire redécouvrir la beauté du monde et de la vie pour qu'elle puisse être appréciée ànouveaux.

La poésie lyrique, par exemple, est centrée sur le « moi » et accentue sur les sentiments personnels, les émotions intenses, la sensibilité et l’intimité du poète d’une manière assez poignante et surprenante. Elle exagère souvent ces notions sentimentales pour faire ressentir le pathos chez ses lecteurs. A l’époque médiévale, l’amour courtois était un thème récurrent dans la poésie lyriquedes trouvères et des troubadours. Ces poètes du Moyen Age chantaient leur flamme, à cœur ouvert, à la dame qu’ils aimaient passionnément. Thibault de Champagne, noble seigneur et poète du XIIIe siècle, est un parfait exemple. Dans son poème Je suis pareil à la licorne, il fait part de l’amour fidèle qu’il porte à sa noble et belle Dame mais aussi de la souffrance qu’il endure à cause de cet amourqu’il sait impossible. Il exagère sur l’intensité des sentiments qu’il éprouve pour la femme qu’il désire ainsi que sur la beauté de celle-ci qu’il compare à la beauté d’une déesse, afin de rendre son histoire plus belle, triste et émouvante.

Cependant, la poésie n'est pas uniquement axée sur les sentiments du poète. Elle permet aussi de faire un lien entre l'homme et son environnement, de laville animée à la nature paisible, afin de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Par exemple, dans le Pont Mirabeau, extrait du recueil de poèmes Alcools, Apollinaire, reconnu comme l’un des plus grands poètes français du début du XXe siècle, associe ce pont situé au-dessus de la Seine au souvenir de son amour perdu. La Seine représente le temps qui passe et qui transporte son amour loin delui, ce qui le fait énormément souffrir comme le démontre les vers consacrés à son amour perdu « L'amour s'en va comme cette eau courante » (vers 13) et à la nostalgie « Ni les amours reviennent » (vers 21). La structure circulaire du poème et les nombreuses répétitions et allusions au temps qui s’écoule comme l’eau de la Seine donnent une impression de monotonie, de plainte, et rapprochent cetexte d'une complainte. Le pont statique, quant à lui, symbolise le poète figé par la douleur comme nous pouvons le constater avec la répétition de « les jours s’en vont je demeure ». Seule la peine de l’auteur, comparé au solide pont Mirabeau, semble demeurer face au temps qui passe.
Dans le Pont Mirabeau, le poète nous livre donc « nu » et « sous une lumière qui secoue la torpeur » son sentiment...
tracking img