Dissertation (l3) : de quoi est constitué, logiquement, le monde ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3440 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« De quoi est constitué, logiquement, le monde ? »

Les héraclitéens considéraient que le monde est en perpétuel mouvement, si bien que nous ne pouvons rien dire de lui, a fortiori, rien dire de vrai. En effet, pour pouvoir dire quelque chose de lui, il faudrait déjà pouvoir dire de quoi il est fait, ce qui implique de pouvoir saisir les choses qui le constitue. C'est, dans cette perspectiveprésocratique, la possibilité d'avoir une connaissance du monde qui s'évapore, autrement dit, la possibilité de fonder une science. Pourtant, cette totalité en perpétuel changement que constitue le monde semble, par delà ces changements, présenter des aspects constants, être régi par des lois, être logique. Si nous pouvions déceler ce qui semble s'agencer logiquement pour former le monde, noussauverions ainsi la possibilité d'en dire quelque chose de vrai. La possibilité de fonder toute science de trouve par conséquent conditionnée par une question : de quoi est constitué, logiquement, le monde ?
Nous pouvons, du fait de la position ambiguë de l'adverbe entre virgules, interpréter notre question de trois manières : premièrement, si « logiquement » porte sur l'ensemble de la phrase, ellerevient à se demander ce qui « en toute logique », constitue le monde. Or il est évident qu'on ne cherche pas à y répondre « illogiquement » ou de manière fantaisiste. Nous rejetons donc cette interprétation. Il est possible, deuxièmement, de faire porter « logiquement » sur le « de quoi », ce qui revient à se demander, parmi les constituants du monde, lesquels sont de nature logique. Enfin, «logiquement » peut porter sur le verbe « constituer ». L'interrogation devient : quels sont les constituants du monde, tels que la constitution dans laquelle ils entrent soit logique ?
Les deux dernières interprétations que nous conservons posent des problèmes communs que nous nous proposons de résoudre : elles reposent en effet sur le présupposé d'une logique qui gouvernerait la constitution dumonde. Il nous faut donc, dans un premier temps, nous demander quelle logique préside à la constitution du monde. Parler d'une constitution suppose également des constituants : nous nous interrogerons par conséquent dans un second temps sur la nature de ces constituants.

Il peut sembler arbitraire de débuter notre enquête sur la logique de constitution plutôt que sur les constituants eux-mêmes.Notre démarche évite en réalité une déconvenue possible qui consisterait à fournir une liste de constituants présumés sans pouvoir garantir que ceux-ci entrent bien dans une constitution proprement logique. Elle présente également l'avantage suivant : la recherche des constituants sera facilitée par le fait de savoir déjà quelle est la logique qui régit la constitution à laquelle ils participent.A nouveau, se demander quelle logique préside à la constitution pose un ensemble de sous problèmes dont le premier, évident, vient du présupposé même de l'existence d'une logique du monde. Y a t'il bien une logique ou existe-t-il des éléments qui échappent à toute logique ? On pourrait en effet objecter que les constitutions de certaines parties du monde ne semblent pas de prime abord êtrelogiques : par exemple que dire de la forme d'un tas de sable ou du mouvement des fluides turbulents ? Pour le premier exemple, il existe bien une physique des tas de sables, c'est-à-dire, un ensemble de règles que l'on peut dégager de leur constitution, autrement dit, au sens large une logique des tas de sable. Pour le second, une approche statistique permet de rendre plus ou moins compte ducomportement, c'est-à-dire, de déceler une certaine logique dans le mouvement apparemment chaotique des fluides turbulents. Nos deux exemples montrent que, s'il est permis de croire, grâce au progrès scientifique, que tout phénomène répond à une logique, en d'autres termes, que le monde est logiquement constitué, l'existence d'une logique du monde ne peut être que supposée à titre d'horizon de la science,...
tracking img