Dissertation « la culture est un choix politique. il s’agit non pas d’accompagner la descente dans la médiocrité grâce à l’alibi d’un audimat populiste, mais en pariant plutôt sur l’intelligence du public de le faire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1482 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FRANÇAIS : DISSERTATION

Selon Hélène Ouvrard, « Il faut être riche de temps et d’argent pour avoir une vie intellectuelle, la culture n’est pas à la portée des démunis de la société ». Et pourtant, la société actuelle prouve le contraire — cela dépend bien évidemment de ce que l’on entend par le mot « culture » —, car aujourd’hui, il est partout, dans toutes les bouches et surtout ilfait vendre ! La culture résulte d’un choix, soit elle favorise l’importance économique qu’apporte un audimat élevé en popularisant les capacités du public, soit elle permet au contraire, en pariant sur ses facultés intellectuelles d’atteindre un autre niveau d’altruisme, de charité et de compassion. F. Ringelheim et J. Sojcher sélectionnent quant à eux la deuxième option en affirmant que « laculture est un choix politique. Il s’agit non pas d’accompagner la descente dans la médiocrité grâce à l’alibi d’un audimat populiste, mais en pariant plutôt sur l’intelligence du public de le faire accéder à un supplément d’humanité ». À travers l’exemple de la musique, nous analyserons successivement les différents choix que la société effectue pour cette « catégorie » culturelle. Premièrement, lecaractère industriel qui touche un bon nombre d’artistes, ensuite, diamétralement opposés, les artistes qui se revendiquent contre cette industrie musicale et prônent des valeurs plus personnelles et enfin, les artistes qui ont tendance à cacher leurs ambitions financières derrière des slogans culturels trompeurs.

Premièrement, abordons ces artistes, de plus en plus nombreux à seconcurrencer sur le marché musical international. Généralement, crées de toutes pièces par un ensemble de professionnels, ces stars sont des produits de marketing. Tout est étudié, et plus important que leur musique, leur image répond à une multitude de critères basés sur des études, des statistiques réalisées sur la population. Un adjectif populaire décrit leur musique de « commerciale », c'est-à-direqu’elle ne se distingue pas en innovant, mais juste en reproduisant un certain nombre de notes répétitives aboutissant à une mélodie simple, mais entraînante. La recherche musicale n’est fondée que sur la quête de bénéfices et de popularité, même les paroles sont insignifiantes (on recherche quelque chose de facile à retenir pour le public) et réduisent alors les chansons à des marchandises tout droitsorties d’une usine.
Les artistes sont stéréotypés en fonction du public ciblé. On peut prendre l’exemple de Justin Bieber, nouvel arrivant sur la scène musicale ; cet artiste âgé de 17 ans collabore déjà avec Usher sur ses albums entre pop et R & B qui déchaînent les adolescentes pré pubères. Les mélodies sont simples, les paroles encore plus et pourtant son succès ne cesse d’augmenter, devenu unvéritable phénomène nommé « Biebermania ». Mais c’est surtout son physique et principalement sa coupe de cheveux qui fait fureur auprès des jeunes filles. Ce succès est déroutant, mais n’est pas si étonnant étant donné le fait qu’il possède tous les critères de l’ado star : il est un peu plus âgé que le public qu’il cible – principalement des filles —, ses chansons parlent des amourettes et desproblèmes d’adolescence, elles sont faciles à retenir et le rythme est entraînant, il a un style composé de vêtements de marques, se distingue par un critère physique (sa mèche de cheveux), est vu en compagnie de nombreuses autres stars, mais donne l’image d’un garçon qui ne se prend pas la tête… Mais le fait est qu’à part chanter juste, il n’innove en rien, il est juste la partie visible del’iceberg d’un travail titanesque de marketing.
Et comme la plupart de ces stars « commerciales », il va percer très vite, atteindre rapidement les sommets, mais disparaître aussi précipitamment qu’il est apparût, remplacé par un nouveau produit star. L’industrie musicale à pour but principal de gagner de l’argent, de faire un maximum de bénéfices sur tout ce qui est possible et inimaginable (cela...
tracking img