Dissertation la fontaine argumentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2409 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : « Une morale nue apporte l’ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui. » Jean de La Fontaine (1621/1695). Vous expliquerez et discuterez cette définition de l’apologue (fable ou conte) en vous appuyant sur les textes du corpus et d’autres apologues que vous connaissez.

Au XVII siècle se développe un mouvement d’auteurs français qui transmettent les morales qu’ils veulentfaire entendre au lecteur à travers des contes ou des fables. Ils s’appuient donc sur des situations détournées pour faire passer au lecteur des principes révélateurs. Jean de La Fontaine (1621 à 1695), un des grands auteurs de fables, qui faisait passer ses opinions à travers des fables apparemment innocentes dans lesquelles évoluaient particulièrement des animaux, déclare que « Une morale nueapporte l’ennui ; le conte fait passer le précepte avec lui ». En effet, selon lui, le conte et la fable, qui sont des apologues séduisants pour le lecteur permettent de faire réfléchir celui ci tout en lui apportant le plaisir d’une lecture au premier abord légère et divertissante. Jean de La Fontaine pense donc l’apologue comme devant être tout d’abord ludique, pour permettre à l’auteur de faireplus facilement passer ses convictions au grand public. On peut alors se demander si l’efficacité de l’apologue est réellement plus grande si celui ci est distrayant, ou si la morale est l’élément essentiel de l’apologue. Quel est l’intérêt réel de la forme littéraire ? En quoi la « morale nue » peut-elle présenter un aspect ennuyeux et donc moins marquant ?

Certains auteurs préfèrentutiliser des formes de récits fictifs, détournés, pour transmettre leurs principes. Ces récits ne tiennent pas seulement compte de la pensée de l’auteur, mais également du public auquel il s’adresse et de la forme littéraire. Cette forme littéraire est appelée apologue, et définie comme un discours narratif, à visée argumentative. L’auteur a donc pour but de divertir le lecteur à travers son récit, etde lui faire tirer un enseignement, implicite ou explicite, de ce même récit. Des œuvres magistrales ont résulté de ce mélange entre le raisonnement de l’auteur et son imaginaire, de tous genres, au fil des siècles. Certaines des plus connues sont sûrement les Fables de La Fontaine, qu’il écrit au XVIIème siècle. La versification et la qualité de l’écriture ainsi que l’inventivité de l’auteur –qui remplace les personnes dont il fait la satire par des animaux pour éviter la censure – permettent à celui-ci de transmettre au lecteur avec une grande facilité des morales ; comme il le déclare « Le conte fait passer le précepte avec lui. ». Les œuvres de ce type sont très diverses : dans un registre totalement différent, et avec des morales beaucoup moins explicites, Jacques Sternberg écrit en1988 un recueil de contes nommé 188 contes à régler. Les styles de ces deux auteurs sont très éloignés, cependant le principe reste le même ; instruire et divertir le lecteur. L’intérêt du texte ne se trouve donc plus uniquement dans les problèmes qu’il soulève mais également dans la qualité de la forme littéraire. Charles Perrault, par exemple, publie en 1697 un recueil de contes « degrand-mère », qui se transmettait jusqu’alors oralement de génération en génération. Cependant, la qualité de son écriture, que ce soit en prose ou en vers, inscrit Perrault dans la postérité, malgré le fait que les récits qu’il conte ne lui sont pas originaux. Les fables ont également un grand pouvoir sur le lecteur : La Fontaine écrit en effet une fable nommée Le pouvoir des fables, qui démontre quecelles-ci, de part leur aspect plutôt court et concis et les personnages qui y sont généralement caricaturés, ont un impact important sur le lecteur.
La métamorphose d’une situation réelle dénoncée par l’auteur à un récit fictif permet donc d’attirer l’attention du lecteur sur le texte. Les auteurs des fables utilisent généralement des métaphores pour transmettre leurs préceptes. Ils usent par...
tracking img