Dissertation le jeu de l'amour et du hasard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Le critique et dramaturge Charles Palissot, écrit en 1803 à propos des comédies de Marivaux : « aucun auteur n'a peint avec plus de vérité l'amour propre des femmes. Cette passion prédomine en elle sur l'amour même »
En vous appuyant sur la lecture du Jeu de l'Amour et du hasard vous examinerez ce jugement.

Le XVIIIe siècle est un siècle de transformation économique, sociale,intellectuelle et politique. Il est également caractérisé par une multiplicité d'œuvres qui peuvent se rattacher à deux orientations majeures : le mouvement des lumières et ses remises en cause de la société. Marivaux inscrit dans cette période son œuvre Le jeu de l'amour et du hasard, qui suscite de nombreuses critiques. L'auteur critique et dramaturge Charles Palissot, en délivre alors une concernantl'amour propre des femmes. Certes cette critique se révèle être confortée par de nombreuses répliques et idées développées par les personnages de cette comédies, néanmoins nous pouvons voir que dans une seconde lecture cette critique peut se révéler restrictive et contestable.

Sylvia et Dorante sont promis l'un à l'autre depuis la rencontre entre leurs deux pères. Par ailleurs le père deSylvia annonce à sa fille que ce mariage ne se fera seulement si les deux promis l'acceptent. Sylvia ouvre alors le jeu en exposant à son père son désir d'observer Dorante sous un autre visage, celui de sa servante. Mais Dorante effectue de son côté le même travestissement avec l'accord du père de Sylvia. Chacun ignorant la véritable identité de l'autre, le jeu ne consiste plus à observer l'autre maisbien à céder à ses charmes outre les conditions sociales. Dorante-Bourguignon pense être tombé amoureux d'une servante, il accepte ses sentiments et les révèle à Sylvia, il est sincère envers elle. Contrairement à lui Sylvia redoute ses sentiments, en effet son amour est étouffé par sa fierté.
Dans la scène 5 de l'acte I, Sylvia déclare « Il y aura quelque chose dans ma physionomie quiinspirera plus de respect que d'amour à ce faquin là ». Elle méprise déjà le valet et conforte sa supériorité, elle ne veut pas jouer totalement son rôle. Durant le premier entretien entre Sylvia et Dorante, Acte I scène 7, Sylvia repousse de nombreuses fois les avances du prétendu valet « je ne suis point faite aux cajoleries de ceux dont la garde-robe ressemble à la tienne ». Sylvia ne parle pas en tantque servante, ici elle exprime ses concessions en tant que femme de condition. Sylvia nous fait partager l'ambiguïté de ses sentiments au nom d'une fierté personnelle et donc de son amour propre. Elle ne croit pas Dorante-Bourguignon digne d'elle et refuse ses avances qu'elle juge déplacées au vu de son rang social. Néanmoins Sylvia ne se montre pas indifférente à Dorante.
En effet Sylviamène, tout au long de la pièce, un véritable combat contre ses sentiments. Elle n'accepte pas d'être attiré par un valet, elle confronte alors son amour propre aux sentiments qu'elle éprouve. Lors de leur premier entretien, Sylvia se fait plusieurs réflexions sur Dorante-Bourguignon « Quel homme pour un valet », elle admet qu'il est convaincant, et que ses paroles ne sont pas celles d'un valet. « A lafin je crois qu'il m'amuse ». Elle ne se sent pas en mauvaise compagnie et s'accuse même de ne pas être déjà partie « Je devrais déjà l'avoir fait ».
A la scène 9 de l'acte II, lors du second entretien entre les deux protagonistes, alors que Dorante mise sur la sincérité, Sylvia elle est pleine de contradictions. Outre le fait de refuser l'idée d'être attirée par un domestique, elle ne peutpas ignorer ses sentiments. Durant toute la durée de la scène elle cherche à justifier son attitude, et essaye de se convaincre de son indifférence. Sylvia se laisse surmonter par ses émotions, elle s'adresse à elle même et nous montre sa difficulté de penser par la longueur de ses répliques.
Comme on le voit, c'est bien l'orgueil de Sylvia qui lui empêche de se révéler à Dorante. Cependant on...
tracking img