Dissertation - le roman peut il etre le reflet de la société

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation Français
PRUDOR EDOUARD 1ES3

PB : On dit souvent que le roman est le reflet de la société.

« Le roman est l'histoire du présent, tandis que l'histoire est le roman du passé »disait Georges Duhamel.
Le roman est considéré comme le genre littéraire de la détente. L’évasion du lecteur à travers l’histoire du roman lui procure une certaine passion ou frustration. Uneaffirmation de Stendhal, un roman c’est un miroir que l’on promène le long d’un chemin, exprime le reflet d’une société sur son époque.
Nous pouvons alors nous demander si le roman est bel et bien sourced’évasion et de détente tel qu’affirmé plus haut, ou bien s’il a juste pour but de provoquer une réflexion chez le lecteur en traduisant la société.
Dans une première partie nous verrons que le roman peutêtre un reflet de la société, puis dans une seconde qu’il est aussi source de distraction et d’escapade.

I) Le roman est le reflet de la société.

Depuis longtemps le roman retranscrit la réalitéde l’époque.
Honoré de Balzac, dans ses romans, dessinait la société de son temps. C’est ainsi que dans l’ensemble de ses ouvrages, il décida de décrire son ensemble. Il retranscrivait sur lepapier la vie de la noblesse et de la bourgeoisie, notamment dans « Le colonel Chabert ». Nous avons ici affaire à des personnages appartenant à des classes aisées (Clercs et notaires). Balzac avait étudiétoutes les classes sociales de son époque et avait analysé les mœurs de la société dans laquelle il vivait. Sa description dans ses ouvrages montre un certain réalisme. Ce réalisme qu’il écritdevient alors une vérité puisqu’il est le reflet de sa société.
Dans un autre roman, « L’Assommoir » de Emile Zola, ce sont les mœurs de la classe ouvrière qui sont retranscrits. Cet ouvrage montreeffectivement les ravages de l’alcoolisme chez les classes populaires. C’est assurément un fait d’époque, preuve du reflet de la société du XIXe siècle.
D’autre part, Flaubert nous imposait son point...
tracking img