Dissertation le roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1068 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les personnages de romans sont-ils nécessairement des héros ?

Le roman n’est apparu que tardivement (vers le XIème siècle). Au début mal vu, il finit par s’imposer comme un genre incontournable au XIXème siècle et n’a jamais cessé de se renouveler. C’est un récit en prose d’aventures imaginaires, généralement assez long. Son but est de narrer des aventures, d’étudier les mœurs ou lescaractères, d’analyser les sentiments ainsi que la représentation objective ou subjective du réel.
Dans les romans, les personnages principaux sont généralement des héros. Un héros est une personne qui se distingue par des qualités ou des actions exceptionnelles et par son courage face au danger. Par abus de langage, on parle aussi de héros pour désigner généralement le personnage principal du roman sanspour autant que ce dernier en ait les caractéristiques.
Nous essaieront de savoir s’il est nécessaire, ou non, que les personnages de romans soient des héros.
D’abord, nous nous demanderont pourquoi les personnages de romans sont-ils souvent des héros, admirables ou ordinaires. Ensuite, nous verrons que dans certains romans le personnage principal est au contraire un anti héros comme dans lesromans réalistes.

Le romancier créé un personnage pour distraire. Le lecteur peut prendre exemple sur lui, et c’est souvent pour cela que ce personnage est un héros. Celui-ci est l’exemple que tout le monde aimerait suivre : partir à l’aventure pour vaincre, pour voyager, … Ulysse était déjà un model et un héros dans l’Iliade. Il part pour la guerre et finit par voyager pendant 10 ans avantde rentrer chez lui. Pendant ce temps il affronte toutes sortes de monstres et en revient vainqueur. C’est à ce genre de héros que le lecteur veut s’imaginer dans ses rêves. Ils sont présents dans les romans fictifs, et leurs histoires ne ressemblent pas vraiment au quotidien dans la vie réelle. Lancelot du Lac, Yvain ou le Chevalier au lion, … sont également des héros fictifs (imaginaires). Ilsappartiennent au roman de chevalerie et représentent un idéal pour un certain type de lecteur. Celui-ci s’imagine au Moyen-âge, bravant les dangers de l’époque et accueillie comme un véritable chevalier. Plus récemment, Harry Potter fait aussi parti de ces héros fictifs. Souvent apprécié par la plus jeune génération, les lecteurs s’évadent dans un monde magique qui n’est pas à leur portée dans lemonde réel.
Tous les héros ne sont pas pour autant hors du commun, ainsi on retrouve des héros comme Candide, qui sont plus ordinaires, mais tout aussi présents dans les romans. Ils partent à l’aventure et ils leurs arrivent toutes sortes de péripéties. Fanfan La Tulipe et Les Trois Mousquetaires sont également des héros plutôt communs ce qui permet au lecteur de s’identifier aussi à eux. Ilsrespectent certaines valeurs comme l’honnêteté. Hercule Poirot est un de ces héros et soutient ces valeurs en plus d’être au service de la vérité. Le lecteur peut plus facilement s’identifier, se comparer à ce genre de personnage.
Le romancier se sert donc de héros de ce genre pour que le lecteur puisse véritablement s’évader de son quotidien et rêver à de grandes aventures ou pour qu’ilpuisse se retrouver dans certains personnages. Mais ce n’est pas toujours le cas et il se sert parfois de personnages que l’on peut qualifier d’anti-héros.

Le romancier n’utilise pas tout le temps de vrais héros comme personnages principaux. Des personnages comme Georges Duroy sont parfois utilisés. Ils représentent des anti-héros. Ils ne réussissent pas grâce leurs exploits ou leurs innombrablesqualités mais car ils sont immoraux et n’ont de respects pour rien hormis eux-mêmes. Georges Duroy dans Bel-Ami de Maupassant en est un bon exemple. Il enchaîne les conquêtes amoureuses, ne pense qu’à évoluer dans la société et à la fin il arrive au bout de ces espérances. Le lecteur va même jusqu’à le soutenir alors qu’il devrait être puni. Meursault, dans L’étranger d’Albert Camus, représente...
tracking img