Dissertation « les fleurs du mal » de charles baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (783 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles Baudelaire publie en 1857 un recueil de poésies intitulé « Les fleurs du mal ». Les poésies qu’il contient traitent de deux grands thèmes, le Spleen et l’Idéal. Dans le titre du recueil cesdeux idées sont déjà en opposition, l’image de la fleur correspond à l’idéal et le mal au spleen. Il y a donc une bipolarité dans les thèmes des poèmes. Ce qui nous amène à nous demander, en quoiBaudelaire, dans « Spleen et Idéal » a une vision bipolaire du monde.

Depuis le XIXème siècle, et plus précisément depuis le romantisme, de nombreuses œuvres poétiques nous parlent de la douleurmorale et semblent même trouver leur inspiration dans la souffrance : « Je tords mon cœur pour qu’il s’égoutte en rimes d’or ». Cependant il faut s’interroger sur la forme que prend l’affirmation de Mussetet se demander si elle n’est pas trop catégorique et exclusive. La douleur ne peut elle aussi bien être inhibante ? Se complaire dans la souffrance n’est-ce-pas risqué d’altérer la beauté de lacréation ?
« Sois sage, ô ma douleur et tiens toi plus tranquille » lance Baudelaire au début de son poème « Recueillement ». Par là il s’invite lui-même, ainsi que tout poète, à prendre du recul sur sasouffrance, à ne pas la transcrire telle quelle au risque de bloquer la création poétique. Baudelaire met en place une sorte de mouvement vers le haut dans certains de ses poèmes, par exemple dans lepoème intitulé « L’Idéal ». Dans ce poème nous trouvons des références à l’Age d’Or, cet âge regretté où tout était bien et beau, dans le dernier vers par exemple : « tes appas façonnés aux bouches desTitans » . Ici le mot « Titans » fait penser aux géants de l’Age d’Or dans la mythologie grecque. Cet Age d’Or est souvent évoqué, c’est une apparition de l’Idéal. Le poète veut se souvenir de cetâge perdu, il s’imagine même des voyages qui seraient sereins. Par exemple dans le poème « Invitation au voyage », Baudelaire s’imagine un voyage. Il nous le montre à travers des oxymores « Au pays...
tracking img