Dissertation machiavel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PHILOSOPHIE POLITIQUE (TD)

Dissertation

« Et l'ordre des choses veut que, dès qu'un étranger puissant entre dans un pays, tous ceux qui y sont les moins puissants se rallient à lui, mus par l'envie qu'ils portent à qui les a dominé par sa puissance. » Cette phrase est tiré de l'œuvre majeur de Machiavel, Le Prince (chapitre III). Par là, Machiavel évoque la force de la puissance. Ainsi,d'après l'auteur, si un étranger puissant entre dans un groupe, une société, un pays, il attirera les personnes les moins puissantes ; dès lors, ceux qui pensent être plus faibles vont se rallier à ce nouveau personnage, seulement pour le fait qu'il puisse les dominer par sa forte puissance. Cette puissance peut s'exprimer de diverses manières : par l'argent, par la force militaire...
Mais commentdes individus peuvent-ils s'allier à une personne totalement inconnue ? Comment la puissance de cette dernière peut-elle avoir un tel impact ? D'autant que ces deux personnes (la puissante et la faible) ne partagent pas forcément les mêmes points de vue, les mêmes idéaux... Alors, en quoi ces deux personnes peuvent-elles se réunir ?
Pour cela, nous étudierons, dans un premier temps, la fascinationque l'étranger dégage par rapport à sa puissance. Et, dans un deuxième temps, nous étudierons cette fameuse adhésion qui se réalise entre le moins puissant et le plus puissant.

Un pays, tout d'abord, est délimité par un territoire. Et, à l'intérieur de ce territoire, vit une population. Cette dernière est propre au pays en question dans le sens où elle réunit des individus ayant des pointscommuns. Jean Baechler, dans l'introduction de son ouvrage Les morphologies sociales, définit la population française comme étant « l'ensemble des individus parlant français ou citoyen de la politie France ou habitant sur le territoire français..., selon le critère retenu pour définir l'ensemble et sélectionner des individus. » Dans ce livre, Jean Baechler donne une définition bien précise de cequ'est une population, comment elle se forme... Ce sont donc des gens qui présentent un critère commun permettant de les regrouper. Autrement dit, les individus regroupés sous le terme population ont chacun des points communs et, dès lors qu'un individu ne présenterait pas le point commun qui rassemblerait la population, il serait aussitôt classifié d'étranger et n'aurait pas sa place au sein de cettepopulation.

Ainsi, de ce point de vue là, il va y avoir de nombreuses relations qui vont se créer. Ces relations sociales ne sont pas visibles, mais elles vont être très importantes, car ce sont elles qui vont permettre une bonne entente au sein de cette population et un bon déroulement au sein de ce pays. Dès lors que ces relations sociales disparaissent, ce pays se désorganisera. Et ce sontaussi ces relations sociales qui, par un sentiment fort d'appartenance au pays, vont permettre de distinguer les uns des autres, les habitants de ce pays des étrangers. Autrement dit, ou, tout au moins, dans un premier temps, un étranger ne sera pas bien vu s'il arrive au sein de cette population. Cela s'explique par le fait que, ne remplissant pas le critère regroupant cette population (enl'occurrence, ne pas parler français, ne pas être citoyen de la France ou ne pas habiter sur le territoire français, selon la définition donnée par Jean Baechler), il se verra systématiquement rejeté par la population déjà en place dans le pays.
S'il souhaite intégrer ce pays, et, éventuellement, le diriger, il lui faudra s'intégrer au sein de cette population. Pour cela, il y a deux méthodes. Lapremière consisterait à s'intégrer progressivement, sans brutalité, en prenant part, par exemple, à la vie de la population. La deuxième méthode, quant à elle, et c'est celle qui nous intéresse ici, est plutôt une méthode indirecte. Indirecte, en ce sens où l'étranger n'a pas à faire beaucoup d'effort pour s'intégrer. En effet, ce sera plutôt la population qui cherchera à l'intégrer que l'inverse....
tracking img